Le sein ne nourrit pas, et les origines de la sexualisation de l’allaitement

allaitement

Aujourd’hui, nous allons parler des croyances et des préjugés sur la qualité du lait humain et de la sexualisation des mères allaitantes.

Les mères qui allaitent des enfants de plus de 6 mois, 1 an, 2 ans ou plus sont souvent ridiculisées, insultées, rejetées et remises en question.

Les enfants reçoivent des commentaires tels que:

  • “tu n’as pas honte”,
  • “tu es déjà une grande fille/garçon”,
  • “combien de temps vas-tu rester sur les genoux de ta mère”, etc…

Certains considèrent même l’allaitement en public comme un acte obscène, quel que soit l’âge du bébé, ce qui en dit plus long sur la façon dont ils regardent que sur ce qu’ils observent réellement.

L’intérêt de l’enfant ou les choix de la mère ne sont pas pris en compte. La biologie humaine elle-même n’est pas prise en compte. Seulement un jugement moral et social face à un acte naturel.

L’un des contre-sens que l’on veut nous vendre est que le lait maternel perd de sa qualité et que nous n’offrons pas réellement aux enfants un meilleur système immunitaire et affectif, en investissant dans leur développement ou simplement parce que nous profitons de ces moments qui ne durent dans l’espèce humaine qu’entre 2 et 7 ans, qui est l’âge avéré du sevrage chez l’être humain, en incluant dans le sevrage biologique, le désir de la mère de faire durer l’allaitement le temps qu’elle le souhaite.

En ce moment, nous devrions nous poser
cette question :

Mais cela a-t-il toujours été le cas ?

D’où vient la sexualisation des mères allaitantes ?

À la Renaissance, lorsqu’il n’existait pas de manuels d’éducation parentale, les femmes allaitaient à leur guise et personne ne se demandait s’il fallait donner le sein ou le biberon, car ce choix entraînait des conséquences fatales. À l’aube de l’humanité, au Moyen Âge ou dans les cultures préromaines, les représentations sociales n’avaient pas le même sens.

Voir une femme allaiter des enfants d’entre 2 et 7 ans était normal. Surtout si l’on considère que l’accès à une alimentation saine et équilibrée n’est pas encore généralisé dans le monde aujourd’hui même.

Nous en arrivons ainsi à l’histoire de l’allaitement
de Cimon et Pero.

Une légende d’amour filial rapportée par l’historien romain du Ier siècle Valerius Maximus raconte qu’un homme emprisonné est nourri par sa fille, qui utilise son lait pour le faire survivre. Cimon, un vieil homme condamné à mourir de faim en prison, réussit à échapper à son sort grâce à sa fille Pero qui l’allaite en secret. Lorsque le secret est découvert par les gardiens, les juges romains prennent pitié et pardonnent à Cimon, lui accordant la liberté.

Qu’est-ce que c’est ?

Thème iconographique connu sous le nom de “Charites Romaines”, il a été extrêmement populaire à la Renaissance et à l’époque baroque, et il existe aujourd’hui plus de trois cents représentations du couple formé par Pero et Cimon dans différents musées et collections européens.

Caravaggio, récemment arrivé à Naples, a achevé Les sept œuvres de la miséricorde (1906), une scène de rue nocturne dans laquelle un homme muni d’une torche éclaire le chemin d’un groupe de personnes solidaires qui luttent contre la cruauté en aidant les pauvres et les malades. À l’extrême droite de la toile, un vieil homme passe sa tête à travers une grille métallique et suce le sein d’une jeune femme.

Exposée dans l’église de Monte Pio Misericordia à Naples, elle est l’une des plus connues, avec les deux tableaux de Rubens à l’Ermitage et au Rijksmuseum, ou celui de Bartolomeo Manfredi aux Offices.

Et pourtant, ces représentations
ne sont pas uniques dans l’histoire.

Un autre exemple est l’adoption divine d’Héraclès devant des témoins divins par les dieux, mise en scène dans ce miroir étrusque de Volterra à Florence, Museo Archeologico Nazionale. Un acte d’adoption symbolique qui a probablement ses racines dans la réalité.

En outre, dans certaines cultures, lorsqu’une mère allaite l’enfant d’une autre femme, les enfants de la mère et l’enfant de l’autre femme sont considérés comme des frères et sœurs de lait.

Ce qui est curieux, c’est que l’histoire originale
de Cimon et Pero ne se serait pas déroulée
exactement comme cela.

Selon une version ultérieure de Pline l’Ancien (23-79) :

Une femme plébéienne de basse condition qui venait d’accoucher d’un enfant était autorisée à rendre visite à sa mère, enfermée en prison à titre de punition, et le gardien l’inspectait toujours au préalable pour l’empêcher d’apporter de la nourriture. On l’a découverte donnant à sa mère la nourriture de ses propres seins. En conséquence de cette merveille, l’affection pieuse de la fille fut récompensée par la libération de la mère, et toutes deux reçurent une pension alimentaire à vie”.

 

L’histoire de Cimon et Pero aurait en fait été l’histoire d’une mère et de sa fille, selon Pline l’Ancien.

Malgré l’existence de nombreux dessins et gravures, le couple mère-fille n’a guère été représenté en peinture, ce qui, sous couvert de piété filiale, introduisait une note incestueuse, érotisait le corps de la femme allaitante et éliminait une éventuelle connotation homosexuelle, peut-être plus problématique.

Le changement de sexe a introduit une note incestueuse et l’érotisation du corps de la femme qui allaite.

Et au cas où vous auriez besoin de plus de preuves.

La “Charité romaine”
a également fait des apparitions célèbres
dans la littérature et même au cinéma.

  • John Steinbeck termine Les Raisins de la colère (1939) par une histoire qui résume toute l’horreur et la grandeur humaine : une femme qui vient de donner naissance à un enfant mort-né en raison de ses mauvaises conditions de vie allaite avec son lait un homme qui meurt de faim.
  • Et dans le film du célèbre réalisateur espagnol Pilar Miró sur El crimen de Cuenca, fait en sorte que le prisonnier affamé se jette sur les seins de sa femme.

Et nous en sommes encore à juger moralement un acte naturel, volontaire et altruiste, biologiquement inscrit dans nos gènes depuis plus de 50 millions d’années, lorsque les mammifères sont apparus.

Si vous êtes critiquée parce que vous allaitez un enfant au-delà de l’âge de 6 mois : rappelez-vous que dans l’histoire de l’humanité, l’allaitement a nourri et sauvé des vies, même des vies d’adultes, grâce à ses qualités nutritionnelles.

allaitement prologé long

Une autre légende veut que Bernard de Clairvaux critiquait sans cesse les mères jusqu’à ce qu’il ait une conversation sérieuse avec la Vierge.

Si vous n’avez pas l’intention d’apporter quelque chose de bien, Faites comme Bernard de Clairvaux, fermez-la et devient une légende!

Qu’est-ce que ce post vous a fait penser ?
Laissez-moi ta réaction dans les commentaires.

J’ai hâte de te lire.

Comment prevenir la suralimentation des bébés au biberon ?

Parentalité à bras

Aujourd’hui on vas parler de comment prevenir le risque de suralimentation des bébés au biberon. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une mère peut décider de ne pas allaiter. Toutes les mères qui choisissent d’allaiter ou pas méritent le plus grand respect et le plus grand soutien.

C’est précisément pourquoi il est si important de leur offrir des informations véridiques et rigoureuses sur la façon de donner le biberon.

Il est important de savoir comment l’offrir afin d’eviter la suralimentation.

Aujourd’hui, nous avons compris beaucoup de choses que nous ne connaissions pas auparavant sur le biberon, sur l’allaitement et sur les bébés.

En d’autres termes, ce que nos mères savaient sur l’alimentation au biberon n’a rien à voir avec les informations sur lesquelles nous, les mères, pouvons compter aujourd’hui.

Lorsqu’on propose à un bébé du lait dans un biberon, qu’il soit maternel ou artificiel, il est malheuresement très facile de le suralimenter. Surtout lorsqu’il s’agit de nouveau-nés ou de bébés âgés de quelques jours ou de quelques mois seulement.

prevenir suralimentation biberon

Pourquoi ?

  • Comme le lait sort sans qu’il soit nécessaire de faire un effort, il tombe directement dans la bouche, en jet et avec un débit élevé.
  • Parce qu’on n’a pas le temps d’identifier les signes de satiété.
  • Être attentive et reconnaitre les signes de faim ou debut n’est pas non plus evident pour aucun parent.

Souvent aussi, nous avons des attentes irréel quant à la quantité de nourriture qu’un bébé devrait prendre, et que nous avons tendance (en général) à remplir les biberons de manière exagérée, à mettre beaucoup plus que ce dont ils ont besoin et à vouloir qu’ils le finissent (le vieux truc du “il ne doit rien rester dans l’assiette”, mais en version bébé). Il y a aussi une idée très repandu comme quoi un bébé potelé est un bébé en bon santé.

Et pourquoi en prennent-ils le biberon s’ils sont pleins ?

Eh bien, parce que l’estomac est élastique et a la capacité de se dilater bien au-delà de sa capacité initiale.

Ce n’est pas parce qu’il en prend qu’il en a besoin (ou du moins pas toujours).

Tout comme nous sommes capables de nous gaver de manière insensée les jours de fête. Le résultat est généralement une crise de boulimie : malaise, gaz, lourdeur….. et ce n’est pas une sensation très agréable, n’est-ce pas ?

Des preuves scientifiques nous indiquent que les bébés, confrontés à un biberon (dont ils ne sont pas capables de gérer le débit ou l’intensité) ont des niveaux d’hormones de stress supérieurs à la normale. Cela les stresse de ne pas pouvoir contrôler la situation.

biberon à la demande mythe de 3h

Comment savoir s’il est rassasié ? Quels sont ces signes ?

Certains d’entre eux peuvent être les suivants, mais comme vous êtes la personne qui connaît le mieux votre bébé, vous êtes la mieux placée pour les identifier :

  • s’il détourne son visage de la bouteille.
  • s’il est distrait
  • s’il commence à pleurer
  • s’il étire ses membres et les agite dans tous les sens.
  • s’il/elle suce de plus en plus lentement.
  • s’il s’endort

Que puis-je faire d’autre pour éviter cela ?

Outre la surveillance des signes ici mentionnés, il existe d’autres mesures que vous pouvez prendre.

Tout d’abord, rappelez-vous que l’alimentation de votre bébé se fait à la demande, oubliez les horaires. Qu’il s’agisse d’allaitement ou d’alimentation de fórmula. Si nous attendons 3 heures pour le nourrir (comme cela était recommandé jusqu’à il n’y a pas si longtemps), il risque d’avoir très faim et de manger avec anxiété, il risque de se remplir de gaz…

Surveiller leurs signaux et apprendre à y réagir rapidement est une chose que nous apprenons en apprenant à connaître notre bébé. Soyez aussi patiente avec vous les premiers jours et semaines c’est pas facile d’être “à tout”.

Une chose qui aide beaucoup est de garder votre bébé près de vous : certains mouvements du visage et du corps sont des réactions typiques à l’apparition de la faim (tirer la langue, bouger la têté,… ). Si nous attendons trop, il peut finir par pleurer et tout se complique, et nous pouvons être amenés à le calmer avant de le nourrir (ce qui peut prendre beaucoup, beaucoup de temps).

La suralimentation a des conséquences

Il y a une tendance générale à faire cela avec les bébés et les enfants, nous voulons qu’ils mangent beaucoup pour qu’ils deviennent forts et beaux.

Nous voulons également qu’ils aient une relation saine avec la nourriture, qu’ils soient capables de s’autoréguler, d’établir leur propre sentiment de satiété et d’y répondre. Malheureusement, nous savons combien de problèmes et de troubles liés à l’alimentation peuvent survenir à l’âge adulte ou non. Les bases d’un bon comportement alimentaire sont posées ici, dans les premiers mois/années de la vie.

Forcer la capacité de l’estomac d’un bébé peut entraîner des troubles digestifs : gaz, douleurs, régurgitations et sensation d’étouffement. Nous avons une vision tellement déformée de ce qui est sain que nous considérons souvent qu’un bébé très plein est positif, en pensant qu’ainsi il “dormira plus”. La vérité est que cela peut être contre-productif.

Vous pouvez consulter aussi cette lien: A quelle frequence mange-t-il un nouveau née?

Le post de la semaine prochaine et que je dedie à cette section serás encore plus pratique. 

💣Ayez des informations et des attentes réelles et ne tombez pas dans les mythes ou la culpabilité.

Dormir avec votre bébé, le nourrire dans les bras, le calmer, le bercer, l’accompagner,… c’est bon.
Et c’est normal ! Cela ne va pas le faire dependante davantage

Risques dans l’allaitement prolongés

Allaitement maternel

Il y a quelques jours j’ai publié un post sur la qualité du lait maternel à partir de 2 ans sur instagram et sur tiktok. Et une de mes abonnées instagram me demande très pertinemment:

Et si l’allaitement se poursuit après 24 mois, qu’est qu’il apporte ?”

Le lait maternel ne perd pas ses propriétés avec le temps, au contraire, il continue à évoluer. En fait, la liste de ses composants est si longue et si variée qu’il n’existe pas de liste exhaustive pour chaque femme ou chaque moment de l’allaitement, et de nombreux composants du lait humain n’ont pas encore été identifiés !

composition lait maternel

Document en PDF: Composition Lait Maternel

Le lait maternel est un liquide vivant. À partir de la première année d’allaitement, la quantité de matières grasses du lait augmente par rapport aux premiers mois, ce qui en fait un aliment complet et nutritif pour un nourrisson plus âgé et de meilleure qualité que le lait artificiel, de formule ou le lait de vache.

Ce n’est pas un hasard qu’il soit établi et admit scientifiquement depuis de nombreuses années que le sevrage naturel dans notre espèce se situe entre 2 et 7 ans.

Il a été démontré qu’un bébé allaité de plus d’un an tire du lait maternel environ 1/3 de ses besoins quotidiens en calories et en protéines (parfois plus, notamment en période de maladie), ainsi qu’une quantité très importante de vitamines et de minéraux.

Risques suspectés en cas d’allaitement prolongé

  • La relation entre l’allaitement prolongé et la malnutrition dans les pays en développement n’a pas été démontrée.
  • De même, si c’est le souhait de la mère, il n’y a pas de risque démontré à continuer d’allaiter l’enfant plus âgé lors d’une nouvelle grossesse.
  • Le sevrage en cas de menace de fausse couche ou de naissance prématurée ainsi que dans d’autres situations particulières doit être individualisé et évalué les situations particulières.
  • L’allaitement des deux frères et sœurs après la naissance du nouveau bébé est possible, car la production de lait s’adapte à la demande. Le principal problème de l’allaitement en tandem peut être la surcharge maternelle due aux exigences des deux enfants et les sentiments contradictoires que l’allaitement peut provoquer.
  • Aucun risque physique ou psychologique n’a été constaté chez les enfants allaités âgés de plus de 2-3 ans.
  • D’autre part, les enfants allaités plus âgés continuent de bénéficier des avantages immunologiques du lait maternel, avec une incidence d’infections plus faible pour leur âge que leurs camarades non allaités.

Ce lien peut aussi vous intéresser: Comment lire les courbes de croissance des bébés allaités

Les avantages de l’allaitement prolongé ne se manifestent pas seulement à court terme, mais aussi des années après le sevrage.

  • Une incidence plus faible de certains types de cancer (comme la leucémie infantile)
  • de maladies métaboliques et auto-immunes (comme le diabète de type 1)
  • un meilleur développement intellectuel ont été constatés avec un allaitement maternel plus long et plus exclusif,
  • un effet qui dure des années et peut même conduire à un niveau d’éducation et à des revenus plus élevés à l’âge adulte.

La durée de l’allaitement est également impliquée dans un meilleur développement émotionnel et psychosocial de l’enfant. Plus la durée est longue, plus l’incidence de la maltraitance est faible, meilleure est la relation avec les parents à l’adolescence, meilleure est la perception des soi et meilleure est la santé mentale à l’âge adulte. Des bénéfices émotionnels ont également été observés chez des enfants adoptés dans un environnement difficile où l’allaitement induit était utilisé.

Enfin, de nombreux avantages pour la mère qui allaite ont été décrits.

Plus la durée totale de l’allaitement est longue, plus le risque de diabète de type 2, de cancer du sein, de cancer de l’ovaire, d’hypertension et d’infarctus du myocarde est faible.

Le plus grand risque de l’allaitement prolongé

Le plus gros problème de l’allaitement maternel au-delà de l’âge d’un an est le rejet social et professionnel dû aux préjugés ou à l’ignorance des preuves scientifiques actuelles.

Si les mères souhaitent poursuivre l’allaitement, il est du devoir des professionnels de les soutenir dans leur décision et de leur donner les outils pour surmonter les difficultés qui peuvent survenir.

La participation à un groupe de soutien à l’allaitement et les relations avec d’autres mères allaitantes d’enfants plus âgés avec lesquelles partager des expériences peuvent être une stratégie utile pour soutenir et renforcer la décision d’allaiter au-delà de 12-24 mois.

Autres liens interessantes : Lait maternel, un vivier des tresors

@parentalitecontinuum

Selon la OMS la nutrition principale des bébés humains pendant les 2 premières années est le lait maternelle ou le lait artificiel. La diversification alimentaire est une DÉCOUVERTE et non un changement ni une substitution du type de nutrition ! La quantité qui mange le bébé est considérablement moins importante que ses apprentissages pendant la diversification. #allaitement #maternitereel #parentalitecontinuum

♬ Monkeyshine-JP – Lt FitzGibbons Men

Faire connaître ton projet par de la publicité gratuite

support domir bébé sommeil

En lisant le titre, plus d’une d’entre vous a pu penser que quelqu’un veut profiter de ce blog pour que je lui fasse de la publicité gratuite, qu’il/elle m’a mené en bateau ou, du moins, qu’elle a essayé. Eh bien, oui et non.

Laissez-moi vous expliquer !

partenariat pub gratuite parentalite continuum

Désormais, ce blog va faire de la publicité gratuite, oui, mais pas pour n’importe quelle marque ni pour tout ce qui me le demande.

Il s’agit d’une initiative à laquelle je pense depuis des mois et que, honnêtement, je ne savais pas trop comment intégrer dans la structure du blog.

Si vous lisez ces lignes, je vous ai probablement déjà proposé quelque chose, ou vous étiez sur ma liste d’intérêsantes pour votre contenú, thematique ou produit, ou encore quelqu’un qui me connaît bien vous a envoyé ce lien et je lui ai demandé de l’envoyer à des personnes sympathiques ayant des intérêts similaires dans son entourage. Probablement vous êtes sur le Rhône, mais pas que.

Mon objectif de créer un réseau de professionnels partageant les mêmes idéaux a toujours été présent dans ma façon de travailler. La concurrence n’existe pas si vous ne travaillez pas pour être dans une compétition.

Tout comme je crée des espaces pour les mères et les familles, je considère qu’il est essentiel que nous, en tant que professionnels, puissions créer des réseaux afin de pouvoir également les proposer aux familles.

L’idée est de donner une publicité gratuite aux artisans, aux entrepreneuse et aux petites entreprises connexes. Je suis moi-même une entrepreneuse, et je sais combien il est difficile de lancer une entreprise ou un projet dans laquelle on a mis tout son enthousiasme. Et, une fois que vous avez commencé, vous devez le faire savoir.

Pas de grandes marques connues ni des entreprises bien confirmés. (si c’est votre cas, cliquez ici).

 

Je veux faire ma part et aider celles ou ceux qui se trouvent dans cette situation.

Je sais aussi combien il est important, en tant que professionnels, de pouvoir disposer d’un réseau de confiance vers lequel nous pouvons orienter les familles lorsqu’elles en ont besoin. Parce que, oui, nous ne savons pas tout,  ni on ne peut pas non plus être physiquement de par tout, et c’est bien ainsi.

Pour moi, l’entrepreneuriat en féminin, c’est aussi donner de la visibilité à nos propres réseaux,
conçus, créés par, pour et surtout avec des femmes, et leur donner de la croissance et du pouvoir.

Les règles

Pour cela, quiconque veut parler de ses activités ici doit se respecter ces règles :

  • Vous devez être un artisan, un entrepreneur ou un professionnel libéral en rapport avec mon secteur d’activité ou ma société. Pas de grandes marques connues ni des entrepreneurs bien confirmés. (si c’est votre cas, cliquez ici).
  • L’artisan/ne, la petite entreprise ou l’entrepreneuse devra me contacter et m’envoyer un logo et le plus d’informations possible sur son projet (plus il y en a, mieux c’est), ainsi qu’une photo de ce qu’il vend et des liens vers son site web, ou sa page Facebook. Personne n’est mieux placé que elle/lui pour parler de son produit ou service avec enthousiasme.
  • Vous devez m’envoyer le matériel le plus rapidement possible, même si la date de publication approximative que je vous donne n’est pas proche. Je ne poursuivrai personne. Je n’enverrai que deux courriels pour demander le matériel, si je ne reçois aucune réponse, je comprendrai que l’absence de réponse est due à une perte d’intérêt pour la participation à cette initiative.
  • Ce que vous vendez ou proposez doit être en accord avec le thème du blog. Donc, dans cette gamme, presque tout ce qui concerne la maternité typique et atypique de la grossesse, sur la parentalité, l’education et les jeux des enfants, et les femmes, et je parle de beaucoup de choses.
    Si quelqu’un a des doutes sur l’adéquation d’un produit ou service, rien de mieux que de me le demander directement. Je m’engage à vous répondre dans les meilleurs délais.
  • Je ne publierai aucun article si je ne reçois pas de réponse me disant que vous êtes satisfait de ce qui va être publié sur le blog. Pour cela, avant chaque publication, j’enverrai un brouillon. Mais ce n’est que cela, un brouillon, ce n’est pas le poste publié. Et, par conséquent, elle doit être confirmée. Si l’entrée contient des informations erronées et qu’elle est publiée, je ne peux pas contrôler combien de personnes ont lu cette entrée avec ces informations erronées.
Galactée
Asossiation Allaitement
Pub gratuite
Alison Legros
Cesarienne
Pub gratuite
Eva Margarita García
Autrice "Accouchement Enlevés"
Pub gratuite
Faut pas pousser !
Documentaire
Pub gratuite
Accouchement
Lorem ipsum dolor sit amet consectetur adipiscing elit dolor
Pub gratuite
Nina Narre
Documentatrice, realisatrice de Faut pas pousser ! et Merci le Pagonlín.
Pub gratuit
Merci le pangolin !
Documentaire de Nina Narre sur l'accouchement en Pandemie en France
Pub gratuite
Previous
Next

Mon offre

En retour, j’offre :

  • Publicité gratuite sur le blog Parentalité Continuum et sur mes réseaux sociaux. Je consacrerai un post entier à votre projet et je le partagerai sur Facebook, Pinterest et Instagram pour obtenir la plus grande diffusion possible.
  • Sur Instagram, je partagerai ces posts dans les stories et je créerai également un doisser article sélectionné (PubGratos)
  • Toutes les entrées qui participent à cette initiative seront également incluses dans le tableau de l’initiative #Pubgratos que j’ai créé sur Pinterest.
  • J’inclurai toutes les contributions à cette initiative publiées tout au long du mois dans la lettre d’information hebdomadaire que j’envoie a mes abonnés et abonnées.

Inconvénients:

  • Même si c’est moi qui les écris et les rend jolis, ce genre de posts sera écrit par ces artisans et ces petites entreprises. Leur durée dépendra donc des informations que je recevrai. Généralement entre 800 et 2000 mots.
  • Je ne vais pas essayer les produits ou services qui seront abordés (je ne pense pas qu’il soit juste de leur demander un échantillon). Les avantages et les inconvénients dépendront donc des artisans et des petites entreprises. Comme je l’ai déjà dit, personne ne sait mieux qu’eux ce qu’ils vendent .
  • Pour des raisons évidentes, je me réserve le droit de refuser des thèmes, des produits ou des services qui ne m’intéressent pas. Je ne donne pas mon avis sur des services ou des produits que je n’ai pas essayés, que je n’aime pas, que je ne trouve pas intéressants ou que je ne consommerais pas.
  • Je n’écris pas non plus sur des produits ou des services qui ne sont pas en accord avec ma philosophie de vie et d’éducation.

Comme je ne sais pas combien de personnes vont s’inscrire à cette initiative, je ne peux pas vous dire à quelle fréquence je vais publier ce genre de posts. J’aimerais le faire tous les quinze jours ou au moins une fois par mois. Mais, ce n’est pas à moi de décider, c’est à ceux qui veulent participer. S’il n’y a que trois personnes qui me contactent, il n’y aura que trois entrées publicitaires gratuites.

Avantages :

  • En dehors des informations nécessaires (parlez-moi un peu de ce que vous faites, une photo, un logo et quelques avantages et inconvénients), je n’ai besoin de rien d’autre.
  • Je ne demanderai rien en retour. Je ne leur demanderai même pas de me suivre sur le blog ou sur mes réseaux sociaux. S’ils le font, ce sera par leur propre choix.
  • Même si seulement trois personnes me contactent, je serai heureux d’avoir pu les aider un peu à faire connaître leur projet. Le fait que peu de personnes s’inscrivent ou qu’elles le fassent au compte-gouttes ne signifie pas que je vais cesser de publier ces entrées. Seulement qu’ils sont plus espacés dans le temps 🙂 .
  • Bien que toute personne intéressée par une participation puisse me contacter de différentes manières (email, réseaux sociaux, messages privés…); afin que tout soit un peu plus organisé, je vous demande de remplir le formulaire à la fin de ce post. Je vous répondrai et, à partir de là, nous continuerons à parler par e-mail (si quelqu’un remplit le formulaire et voit après quelques jours que je n’ai pas répondu, merci de me recontacter).

Cela fait un certain temps que je mûris cette idée et la façon de l’intégrer au blog et je suis heureux de vous dire que j’ai déjà fait ce genre de collaborations et je les ai contacte généralement parce que je suis intéressé à ce que mes lectrices et suscripteurs les connaissent. Parfois, de beaux projets sont nés de ces types de réseaux. 

Encore plus des possibilités

Des fois vous pouvez être aussi susceptibles d’être interessée pour faire un live debat ou un video interview avec moi dans les reseaux sociaux sur des thematiques qui nous sont communes, et je fais généralement des propositions pour des dates spéciales comme les semaine internationales ou journées internationales, ou des dates particulières o pas pour savoir un peu plus et parler de maternité et parentalité.

Faites-moi savoir specifiquement si cette option peut vous intéresser par courrier.

En général, ce sont des femmes, mais vous pourriez être un homme et cela pourrait être intéressant. Les contributions seront publiées par ordre chronologique, c’est-à-dire dans l’ordre dans lequel ils m’ont contacté. Je maintiendrai cet ordre, sauf si j’estime qu’il est préférable d’y apporter une modification. Par exemple, si quelqu’un vend des articles de Noël et que Noël approche, je pense qu’il est préférable de le mettre en avant plutôt que de parler de son projet après Noël.

Toutes les contributions publiées jusqu’à présent dans le cadre de cette initiative de publicité gratuite peuvent être lues ici.

Et ceci étant dit, si quelqu’un dans le coin veut s’inscrire, vous savez ce qu’il vous reste à faire, on continue à se parler par mail ! 😉

Publicité Gratuite
Formulaire de contact

Comment preparer un biberon ?

Parentalité au centre

Les recommandations pour préparer un biberon correctement selon l’OMS sont les suivantes :

  • L’eau doit être chauffée à au moins 70º AVANT de verser la poudre.
  • Cela est nécessaire car le lait artificielle n’est PAS stérile et comme ça on élimine donc toute possibilité de contamination bactérienne.
  • Une fois que l’eau est à 70°, il faut compter 1 mesurette rase de poudre de formule infantile pour 30 ml d’eau.
  • Vous devez donc l’utiliser dans les 30 minutes après l’avoir bouillie.
  • Il n’est pas nécessaire d’ajouter plus ou moins de poudre pour que le bébé prenne plus ou moins de poids. Une mesure pour 30ml, et l’EXACT quantité d’eau.
  • Refroidissez immédiatement le biberon en le maintenant sous l’eau froide ou en le plaçant dans un récipient contenant de l’eau froide ou des glaçons.
  • Proposer à une température adaptée au bébé

Il s’agit des recommandations importantes,
car de nombreuses personnes ne le font pas correctement.

Saviez-vous cette information ?

 

Comment donner le Biberon ?

Parentalité à bras

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une mère peut décider de ne pas allaiter. Toutes les mères, qui choisissent d’allaiter ou pas, méritent le plus grand respect et le plus grand soutien.

C’est précisément pourquoi il est si important de leur offrir des informations véridiques et rigoureuses sur la façon de donner le biberon.

Il est important de savoir comment l’offrir afin d’interférer le moins possible.

comment donner le biberon

Aujourd’hui, nous avons compris beaucoup de choses que nous ne connaissions pas auparavant sur le biberon, sur l’allaitement, et sur les bébés.

En d’autres termes, ce que nos mères savaient sur l’alimentation au biberon n’a rien à voir avec les informations sur lesquelles nous, les mères, pouvons compter aujourd’hui.

Plus on va imiter l’allaitement et mieux on minimise la perte que ne pas allaiter pour un bébé et pour la mère.

La première chose c’est de comprendre que la nutrition est bien plus que du lait . C’est le contact, c’est la chaleur, c’est peau à peau et corps à corps, et tout ça ce n’est pas que des apparences et il faut le prendre en compte pour tout les bébés.

Lorsqu’un bébé est allaité en plus du lait, il reçoit un câlin prolongé, est tenu dans les bras très près du visage de la mère, peut entendre le cœur et écouter les conversations que sa mère a, soit avec lui, soit avec d’autres adultes.

Tout ce contact peau à peau et cette interaction étroite sont un stimulus très puissant pour le cerveau du bébé et de la mère.

En plus du lait, les neurones de notre peau sont stimulés et envoient des signaux au cerveau qui aident à libérer encore plus d’ocytocine et d’autres substances relaxantes.

Pour tout cela dans chaque tétée, les bébés ressentent de l’amour et du plaisir.

Il est très important de comprendre le fonctionnement de l’allaitement pour être en mesure de s’assurer que si un bébé est nourri avec du lait artificiel au biberon pour une raison quelconque, la seule chose qui est perdue est le lait maternel, mais pas toute la stimulation et l’interaction que l’allaitement maternel fourni et dans quelle mesure il facilite un développement sain.

donner le biberon

Donner le biberon comme s’il s’agissait de l’allaitement, qu’est ce que ça signifie ?

Le biberon se donne aussi à la demande.

Les mythes des trois heures !

Même si le biberon existe depuis environ 4000 ans, Jusqu’alors, presque tous les nourrissons étaient allaités par leur mère ou une nourrice, et les tentatives sporadiques d’alimentation artificielle se soldaient généralement par un échec. Au début de ce 20ème siècle, l’allaitement artificiel est devenu à la mode.

Le taux de mortalité des nourrissons nourris au lait artificiel était si élevé que la pédiatrie naissant a décidé de s’attaquer au problème de manière scientifique, en réglementant à la fois la composition du lait (le processus était si compliqué qu’aujourd’hui encore, le lait contenu dans un biberon est appelé “lait artificiel-formula”) et la fréquence des tétées.

Les besoins caloriques du nouveau-né ont été calculés, la capacité de son estomac a été mesurée, et une simple division a permis de calculer la fréquence à laquelle le réservoir devait être rempli : toutes les quatre heures.

Quatre heures, c’est précisément le temps que met l’estomac des bébés qui ont bu du lait de vache à se vider, et cette coïncidence a convaincu les sceptiques.

Dans le même temps, le lait de vache a été modifié, en ajoutant de l’eau pour diluer son excès de sel et de protéines, et en ajoutant du sucre et d’autres ingrédients.

Avec les changements dans la composition du lait, la mauvaise santé des enfants qui n’étaient pas allaités a commencé à s’améliorer ; et comme cela a coïncidé avec l’introduction de l’horaire, on a cru que c’était l’horloge qui avait fait le miracle.

biberon à la demande mythe de 3h

Il en est ressorti la conviction que, pour donner le biberon avec un minimum de garanties, il était indispensable de suivre un horaire strict. Bientôt, les “experts” ont voulu appliquer ce calendrier à l’allaitement maternel également.

L’allaitement selon l’horloge est une invention récente et très répandue. Aucun autre mammifère sur la surface de la terre n’a jamais utilisé une horloge pour allaiter ou se nourrir. Seulement dans les pays occidentaux, et seulement on à commencé au cours du XX siècle.

Toutes les trois heures, est-ce que ont à toutes faim avec la même fréquence ou en même temps?

Les bébés ne font pas exception, chacun a sa manière et ses goûts.

  • Offrez-lui à manger quand il montre des signes de faim et retirez-la quand il montre des signes de ne plus vouloir, ne le forcez pas à prendre de force.
  • Donner le biberon dans les bras le plus possible, en favorisant le plus grand contact peau à peau, surtout les premières semaines. Mais c’est toujours aussi important après un an ou deux, la durée de l’allaitement varie de deux à sept ans! Les bébés non allaités doivent encore être tenus pendant des années pendant les tétées, ce qui implique des câlins, des caresses et de l’intimité.
  • Changez de côté dans chaque coup ou même dans le même coup, en alternance.

Surtout les premières semaines essayez que ça soit que la mère qui donne le biberon, et si ce n’est pas possible essayez de n’avoir que deux ou trois personnes, toujours les mêmes, qui s’occupent de leur alimentation.

Pendant les premières années de la vie, les bébés peuvent être liés en toute sécurité à un maximum de quatre ou cinq personnes, dans les premières semaines de la vie, ils lancent ce processus avec la mère et tout au plus avec le père, les grands-parents ou les frères et sœurs.

  • Même si vous n’allaitez pas, vous pouvez toujours utiliser le mamelon pour plus de confort.
  • Si la mère ne le veut pas, la sucette peut être utilisée, en tenant compte du fait qu’elle remplace le mamelon, mais pas la mère. Si nous le proposont toujours dans les bras, la sucette deviendra un objet de transition et non de substitution.
  • Une dose supplémentaire de contact peau à peau, de co-sommeil ou cododo, de massages, de portage, de chatouilles et de caresses sert à améliorer la libération par le bébé des mêmes substances bénéfiques que l’allaitement produit.

Ceci est particulièrement important pour les bébés adoptés.

  • Retirer le biberon de la même manière que le sevrage: sans forcer, lorsque l’enfant est prêt.

Vous pouvez consulter aussi cette lien: A quelle frequence mange-t-il un nouveau née?

💣Ayez des informations et des attentes réelles et ne tombez pas dans les mythes ou la culpabilité.

Dormir avec votre bébé, le nourrire dans les bras, le calmer, le bercer, l’accompagner,… c’est bon.
Et c’est normal ! Cela ne va pas le faire dependante davantage

Agitation de l’allaitement ou rejet, que puis-je faire pour y faire face ?

Allaitement maternel

Le terme “agitation de l’allaitement” ou “angoise de l’allaitement” a été défini comme un refus inconscient et irrationnel d’allaiter l’enfant au sein. Un sentiment que la mère ressent violemment, et qui vient de l’intérieur, des tripes. On l’appelle aussi Réflexe dysphorique d’éjection du lait.

Vous pouvez le ressentir comme un rejet si fort que vous ressentez le besoin de séparer physiquement le bébé de vous de manière violente. Et cela est non seulement très surprenant mais aussi très envahissant.

angoisse allaitement, reflexe dysphorique ejection

Ce phénomène très peu connu est vécu par de nombreuses mères en silence et s’accompagne de sentiments de culpabilité et de honte.

C’est un besoin incontrôlable, une sensation insupportable et très désagréable que la mère doit fuir et ne plus percevoir.

La cause de l’apparition de l’agitation liée à l’allaitement n’a pas encore été clairement établie, mais tout porte à croire à une composante hormonale et biologique. Aucune donnée d’incidence ou de prévalence n’est disponible.

Bien que les sentiments négatifs liés à l’allaitement soient généralement difficiles à exprimer pour les mères, beaucoup d’entre elles l’expliquent souvent comme “une crampe nerveuse, un picotement qui parcourt mon corps, une sensation que je dois fuir ou retirer mon bébé immédiatement”, “ce n’est pas une douleur, c’est quelque chose de bien pire”.

On pense que l’agitation liée à l’allaitement est principalement causée par une composante hormonale et qu’il s’agirait d’un mécanisme instinctif des mammifères qui nous “force” à vouloir sevrer.

Nous ne connaissons pas vraiment les raisons de ces sentiments et sensations, mais on pense qu’ils pourraient être basés sur le besoin inconscient d’accélérer la croissance de nos bébés. Une forme de défense biologique qui appelle aussi à la récupération de notre corps, pour nous. De la même manière que les oiseaux femelles encouragent leurs poussins à quitter le nid, nous avons besoin, à un certain moment de la lactation, qu’ils grandissent.

Dans mon cas, je l’ai vécu avec une énorme violence jusqu’à 4 fois, avec chacun de mes enfants. À chaque fois que j’étais enceinte au même temps que j’allaité, il réapparaissait.

J’ai eu la chance de pouvoir l’expliquer grâce à des informations dès le premier jour ou presque.

agitation allaitement, reflexe dysphorique ejection, lait maternel

La première chose qu’une mère qui souffre d’agitation d’allaitement doit savoir est que c’est normal et que ce n’est ni sa faute ni celle de son bébé.

Nous, les mères qui souffrons d’agitation, nous sentons terriblement mal, nous ne pouvons pas comprendre comment il est possible de ressentir ce rejet envers nos enfants et, très souvent, nous avons honte de l’admettre, si bien que nous n’osons souvent pas demander de l’aide et avons tendance à gérer le problème seules.

La mère ne comprend pas pourquoi elle sent cette sensation de rejet extremme de son corps pour son bébé lors de l’allaitement, ce qui la rend encore plus anxieuse, redoutant même le moment où le bébé réclame le sein. Toutes les mères peuvent souffrir d’agitation à un moment ou à un autre de l’allaitement, mais cela ne signifie pas que toutes les mères y passeront.

Il a tendance à se produire :

  • chez les mères d’enfants d’un 1 an et plus (bien qu’il n’ait pas été associé à un âge spécifique),
  • et est souvent associé à la grossesse (il touche plus d’un tiers des femmes qui allaitent pendant la grossesse),
  • à l’allaitement en tandem (elles se sentent le rejet lorsqu’elles allaitent leur enfant plus âgé, bien qu’il puisse également se produire chez les mères qui n’allaitent qu’un seul enfant)
  • et qui aussi peut apparetre plus intensement pendant les menstruations ou à l’ovulation.
  • Il a également été associé à un profil temporel, n’apparaissant parfois qu’à certaines tétées, généralement la nuit,

et disparaissant généralement avec le temps. Cependant, dans d’autres cas, cette sensation persiste et la mère finit par quitter le sein.

Que puis-je faire pour y faire face ?

Si vous souffrez du rejet pour votre enfant, tout d’abord, mettez de côté la culpabilité – ce n’est pas quelque chose de rationnel que vous pouvez éviter. Tu le sens, point final.

Réfléchissez avant tout à ce que vous voulez faire. Vous saurez ainsi s’il est plus approprié pour vous de sevrer ou d’essayer de poursuivre l’allaitement, avec de petites astuces:

  • Essayez de limiter, de reporter ou d’écourter les tétées, ce sera plus facile lorsque votre bébé acceptera de négocier.
  • Essayez de distraire votre esprit pendant les tétées : lire un livre, écouter de la musique…
  • Demandez l’aide de votre famille pour s’occuper de votre enfant lorsque vous ne vous sentez pas bien.
  • Exprimez vos sentiments à d’autres mères ou à des conseillers qui peuvent vous comprendre.
  • Réduire ou supprimer les tétées nocturnes

Il a été démontré que, dès leur plus jeune âge, les enfants perçoivent et comprennent qu’ils sont l’une des parties impliquées dans l’allaitement. Il faut donc leur expliquer ce qui se passe et ce que ressent la mère, afin qu’ils ne perçoivent pas l’agitation comme un rejet maternel.

La mère doit savoir que les enfants perçoivent le rejet et ne comprennent pas ce qui se passe. Le bébé a aussi besoin de comprendre nos reactions.

En outre, la mère doit savoir que cette situation a également tendance à générer de l’anxiété chez notre enfant et, par conséquent, peut augmenter la fréquence et l’intensité des tétées, car il a tendance à avoir peur de perdre sa mère et ressent donc le besoin d’être plus proche d’elle.

Ce n’est pas parce que l’allaitement nocturne prend fin que notre bébé va dormir toute la nuit sans réveils nocturnes. Il est important de préciser que les réveils nocturnes ne sont pas liés à l’allaitement, mais à l’évolution de la maturation du cerveau du bébé.

Près de 50 % des enfants jusqu’à l’âge de 3 ans ont au moins un réveil nocturne régulier ou irrégulier. Le besoin de sécurité et de soutien au début du sommeil sera toujours important.

Comme pour tout en tas de situations, il est donc conseillé de parler à l’enfant, de lui expliquer ce que nous on ressent et comment on va agir : par exemple, on peut lui dire que lors des tétées nocturnes, on ne se sent pas à l’aise, on se sent contrariée et qu’il vaut mieux qu’elles soient des tétées courtes (par exemple : on va compter jusqu’à 10 et c’est tout, OK ?).

Il est important de lui rappeler que nous l’aimons beaucoup (affection supplémentaire) et que ce qui se passe n’est pas de sa faute.

Rappelez-vous que, bien que l’enfant soit jeune, il comprend les sentiments de sa mère et ce qui se passe ; de plus, il se comportent généralement de manière très compréhensive et généreuse. Il est donc nécessaire d’expliquer à tout moment ce qui se passe à l’enfant.

Les enfants ont aussi le droit de se fâcher ou de se sentir tristes. Valider ses emotions c’est important! Ils ont besoin d’entendre que même si nous ne les allaitons : On les aime énormément et pour toujours !

Sources:
  1. Phillips KF. First-Time Breastfeeding Mothers: Perceptions and Lived Experiences with Breastfeeding. International journal of childbirth education. 2011;26(3):17-20.
  2. Avery A, Zimmermann K, Underwood PW, Magnus JH. Confident commitment is a key factor for sustained breastfeeding. Birth. 2009;36(2):141-148.
  3. Larsen JS, Hall EO, Aagaard H. Shattered expectations: when mothers’ confidence in breastfeeding is undermined–a metasynthesis. Scandinavian Journal of Caring Sciences. 2008;22(4):653-661.
  4. Flower H. Adventures in Tandem Nursing: Breastfeeding During Pregnancy and Beyond. La Leche League International. 2003.
  5. Australian Breastfeeding Association. Dysphoric Milk Ejection Reflex (D-MER). 2012.
  6. Heise AM, Wiessinger D. Dysphoric milk ejection reflex: A case report. International breastfeeding journal. 2011; 6(1):6.

Allaitement et Caries, doit-je sevret mon bébé ?

caries allaitement

Les pédiatres ou les dentistes recommandent le sevrage des bébés ou le sevrage nocturne dans le cas de jeunes enfants ou de bébés atteints de caries.

caries allaitement

Ils confondent les caries infantiles avec la “caries du biberon”

Et pour eux, l’allaitement maternel est exactement la même chose que l’alimentation au biberon.

Le sevrage naturel dans l’espèce humaine se produit entre l’âge de 2 et 7 ans, et que tout sevrage avant l’âge de deux ans est un sevrage précoce.

  • Le mamelon est placé à l’extrémité de la bouche, à la limite entre le palais dur et le palais mou. Il ne touche pas les dents, ce qui est le cas des biberon.
  • Si le mamelon n’est pas exprimé, le lait ne sort pas de façon continue.
  • Même si le bébé s’endort avec le mamelon dans la bouche, le lait ne continue pas à couler. Il n’y a plus de lait qui déborde de la bouche.
  • Dans le même geste que l’expression du mamelon, le lait est avalé.
  • Avec le biberon, il y a un risque, et c’est même le plus grand danger.

Le lactose est le sucre du lait

Ce sucre est métabolisé en deux monosaccharides qui le composent par la lactase, une enzyme synthétisée dans l’intestin grêle. Ainsi, il n’y a pas de glucose dans la bouche, les bactéries n’obtiennent pas de glucose à partir du lactose présent dans la bouche, mais à partir d’autres sucres comme le fructose.

Le risque est donc dû à l’alimentation complémentaire, et non au Lait Maternelle. Dans les deux cas, le lactose est le sucre le moins cariogène qui soit.

  • Le lait maternel contient des enzymes et des immunoglobulines qui inhibent la croissance des bactéries productrices de caries, de sorte que le lait maternel prévient réellement la carie dentaire.
  • Le lait maternel provoque en fait le dépôt de calcium et de phosphore dans l’émail. Il ne provoque pas de baisse significative du pH, contrairement à ce que pensent de nombreux dentistes. Le lait humain n’est pas cariogène, sauf si un autre sucre fermentescible est introduit par le régime alimentaire.
  • Si les dents sont présentes : lorsqu’aucune dent n’a fait éruption, les caries ne peuvent pas apparaître.

Malgré cela, on insiste pour que les gencives soient nettoyées avec une compresse de gaze.

Si des bactéries sont présentes : ce n’est pas parce que le sucre est collé sur les dents qu’il provoque des caries. Il n’y a rien de mal à avoir une dent trempée dans un bol de sucre. Mais les bactéries sont là, et elles n’apparaissent pas par génération spontanée :

D’où viennent les bactéries qui initient et font progresser les caries ?

Eh bien, de la part de la mère et des personnes qui s’occupent de l’enfant :

  • goûter nous-mêmes les aliments avant de les donner au bébé,
  • souffler sur les aliments pour qu’ils ne brûlent pas et embrasser la bouche de l’enfant, en particulier si la mère a eu ou a eu des caries actives au cours de l’année écoulée, s’est avéré être un facteur de risque élevé pour l’apparition de caries chez les enfants de moins de 3 ans, car nous inoculons involontairement les bactéries dans la bouche de l’enfant.


D’autre part, les bactéries survivent grâce aux sucres que nous introduisons dans notre alimentation :

Notre régime alimentaire actuel est plein de sucres raffinés que nous ne réalisons même pas que nous mangeons.

Les aliments contenant plus de 14 % de sucre
présentent un risque élevé de carie dentaire.

caries allaitement diversification alimentaire

Quand un enfant commence avec l’alimentation complementaire, qu’est-ce qu’on commence à lui proposer ?

Normalement, banane, préparations à base d’avoine ou d’autres céréales, biscuits, jus. Ce sont tous des aliments à haut risque. Les dents qui viennent de faire éruption ont un émail qui n’a pas encore fini de se minéraliser, elles sont donc beaucoup plus sensibles aux acides.

C’est précisément à ce moment-là qu’il faut éviter le contact direct avec des substances sucrées comme les jus de fruits.

Le temps pendant lequel les bactéries adhèrent à la dent est fondamental :

Ce n’est pas la même chose de manger un beignet puis une poignée de noix que l’inverse. Les aliments durs font un travail de dragage et aident, avec la salive, à éliminer les débris les plus collants. Terminer son repas avec un morceau de gâteau n’est pas la même chose qu’avec un morceau de fromage. De même, ce n’est pas la même chose pour une bactérie d’attaquer 5 fois par jour que 17 fois par jour.

Le moment où le risque est le plus grand est les vingt premières minutes après avoir mangé. C’est dans ces premières minutes que vous devez  brosser les dents. Mais la fréquence à laquelle nous nous exposons au risque est importante, ainsi que le temps de contact, qui est accru avec les aliments plus collants.

Ce serait un suicide évolutif que le lait maternel provoque des caries.

Partager liker commenter, parentalite continuum, allaitement

Sources:
GARCIA BLANCO, Lorena et al. “L’allaitement maternel et les caries dentaires de l’enfant : sont-ils liés ?”,”Lactancia materna y caries dental infantil: ¿tienen alguna relación?”,”Breastfeeding and early childhood caries: are they associated?”. Rev Pediatr Aten Primaria [online]. 2021, vol.23, n.90 [citado  2022-11-10], pp.133-142. Disponible en: <http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1139-76322021000200005&lng=es&nrm=iso>.  Epub 09-Mayo-2022. ISSN 1139-7632.

Dormir les bébés avec des bruits blanc

Sommeil bébé dormir sans larmes

Le bruit blanc est un bruit aléatoire qui présente la même densité spectrale de puissance sur toute la bande de fréquences, c’est-à-dire que le signal contient toutes les fréquences sonores et qu’elles présentent toutes la même puissance.

bruit blanc bébé
Spectre bruit blanc

L’un des plus grands médecins au monde dans le domaine des neurosciences périnatales, le Dr Nils Bergman, postule que les bébés exposés à ce type de bruit de forte puissance peuvent l’interpréter comme un signal d’alarme, et qu’ils ne seraient pas réellement en train de dormir mais plutôt dans un état de déconnexion ou de congélation en réponse à ce signal comme une réaction de survie.

Le bébé est une créature qui possède tous les programmes de survie de base.

Dans la nature, le nourrisson pouvait rarement être laissé sans surveillance et à l’abri des autres prédateurs. Il est donc logique qu’en l’absence de la personne qui s’occupe de lui, et le contexte du 21e siècle lui étant totalement inconnu, ses réactions soient exactement les mêmes que celles de toute autre créature de ses caractéristiques dans la nature.

Comment attirer l’attention si j’ai besoin d’aide ?

Chez les humains le mécanisme des pleurs, qui est en fait créé pour être insupportable pour l’oreille adulte afin de nous faire réagir, survient.

Si le danger est imminent ou trop proche, pleurer me met en danger, alors un autre mécanisme de défense s’active.

Ce que nous observons par exemple lorsque nous mettons l’aspirateur en marche et qu’un bébé s’endort instantanément. Ce n’est pas le programme de sommeil, mais son programme de défense qui “fait le mort” pour survivre. Une déconnexion !

 

bébé reaction
Le bébé n’as pas de filtres


Ceci contredit l’utilisation très répandue de bruit blanc pour dormir les bébés.

De même, une étude menée chez des adultes (publiée en 2008) a montré que les sons très forts génèrent un signal d’alarme dans le cerveau, déclenchant des réponses adaptatives à cette “menace”.

Une revue systématique publiée dans Sleep Med Rev a examiné les études portant sur la relation entre le bruit blanc continu et le sommeil à tous les âges.

Les résultats étaient si différents qu’il a été conclu que des recherches plus approfondies avec des mesures objectives du sommeil et des descriptions détaillées de l’exposition au bruit blanc sont nécessaires avant de pouvoir promouvoir le bruit blanc comme aide au sommeil, d’autant plus qu’il peut également avoir des effets négatifs sur le sommeil et l’audition.

En résumé, je réponds toujours que je ne suis pas une grand fan du bruit blanc comme aide au sommeil pour les enfants, surtout s’il est diffusé :

  •  à un volume élevé,
  • lorsque l’enfant est éloigné de sa figure d’attachement
  • et qu’il est maintenu pendant toute la durée du sommeil.

Je recommande plutôt une musique relaxante que le bébé aime ainsi que l’adulte qui s’en occupe, afin que tous deux puissent en profiter.

  • 💣 Ayez des informations et des attentes réelles et ne tombez pas dans les mythes ou la culpabilité.

BEBE-MERE-MAINS-COEUR

Dormir avec votre bébé, l’allaiter, le calmer, le bercer, l’accompagner,
donner de l’importance au moment de l’endormisement… c’est bon.
Et c’est normal ! Cela ne va pas le faire se réveiller davantage.

Un sommeil ininterrompu viendra. Bien sûr ! Quand il aura mûri. Certains enfants plus tôt et d’autres plus tard.
Vous pouvez aussi lire : Comment dorment les enfants au naturel ?

Accompagner ou forcer ? Une question que vous pouvez vous poser…

Si vous vous réveillez fatigué, avec un bébé ou un enfant en bas âge…
C’est NORMAL !!, ne laissez personne vous dire le contraire.

Ouvrir chat
💬 Besoin d'aide ?
Hola 👋 Comment puis-je t’aider ?