Le bébé et les 1000 premières minutes de vie

Ton bébé est très competente de la naissance

Malgré le fait qu’en tant que mammifères nous ne naissons qu’avec 20% de maturation neurologique, et considérant que les autres mammifères naissent avec 80%, le bébé humain est énormément compétent.

Cela peut sembler être un inconvénient, mais il s’agit en fait d’un avantage adaptatif.

Le fait que nous naissions plus immatures nous permet de maintenir une période d’extero-gestation, ou temps de parentalité “exclusif dans les bras”.

Il s’agit d’une période au cours de laquelle le bébé atteindra sa maturité neurologique en s’adaptant non seulement à l’environnement, n’importe où sur la planète. Il atteindra aussi la même maturation que les autres mammifères à la naissance dans une période approximative de 9 mois supplémentaires.

Certains appellent les premiers moments de la vie hors de l’uterus de la mère “l’heure sacrée”, bien qu’il ne s’agisse pas exactement de 60 minutes.

Je te racconte ici pourquoi on parle de l’importance des #1000premièrsminutes.

C’est au cours du premier jour de vie que le cerveau fait pour la première fois l’expérience directe du monde extérieur, sans l’effet tampon, le filtrage et la protection de l’uterus de la mère.

Ensuite, si l’expérience est alarmante et stressante – et qu’il n’y a pas de protection de la part de la mère – le cerveau doit rapidement décider qu’il s’agit d’un “monde dur” dans lequel il faut prendre soin de soi.

Cela se produit en “désactivant” l’épigen des récepteurs du cortisol dans le cerveau, ce qui signifie qu’il y a plus de cortisol dans la circulation sanguine, ce qui signifie que la personne est plus orientée à vivre dans le stress et avec le stress.

Ce stress est bon pour la survie dans un monde difficile, mais mauvais pour la santé et le bien-être émotionnel tout au long de la vie.

Le bébé apprend que le monde est bon et qu’il peut faire confiance à sa mère, et l’empathie naît de leurs interactions.

Les épigènes permettent à de nombreux récepteurs du cortisol de s’allumer, ce qui facilite une dose élevée de cortisol en cas de danger, mais qui revient ensuite rapidement à la normale. Cela conduit à la résilience, avec un bénéfice pour toute la vie.

Heure sacrée, ce terme désigne en fait un temps ininterrompu de contact direct peau à peau entre le nouveau-né nu et le sein nu de la mère. Pendant cette temps de contact intime, un certain nombre de comportements observables se produisent naturellement, qui conduisent à la première mise au sein du bébé et facilitent l’accouchement. Et après cette “heure sacrée”, le nouveau-né s’endort généralement. 

Cependant, la séparation entre le nouveau-né et sa mère après la naissance est courante dans les pratiques hospitalières occidentales : de nombreux bébés sont enveloppés dans des vêtements avant d’être placés dans les bras de leur mère, mis des chapeaux ou placés dans des lits ou des chaufferettes.

Idéalement, le contact direct peau à peau devrait commencer immédiatement après la naissance et se poursuivre au moins jusqu’à la première tétée de lait maternel.

C’est ce que recommande l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son rapport de 2012 :

“Les nouveau-nés sans complications devraient être en contact peau à peau avec leur mère pendant la première heure après la naissance afin de prévenir l’hypothermie et de promouvoir l’allaitement maternel”.

Lors du contact peau à peau, environ 35 minutes après la naissance, le bébé peut “ramper” sur la poitrine de sa mère à la recherche du sein. Il est scientifiquement prouvé que le contact peau à peau au cours de la première heure de vie augmente la probabilité de mise en place de l’allaitement, que ce soit lors d’une naissance par voie vaginale ou par césarienne. Elle contribue également à un allaitement maternel plus long et exclusif. En outre, elle réduit le stress du bébé et l’anxiété de la mère et améliore le lien entre les deux ; elle contribue également à la stabilité physiologique du nouveau-né.
 

De même, en initiant l’allaitement et en stimulant les récepteurs de l’ocytocine, le bébé collabore au processus de naissance en favorisant les contractions de l’utérus qui contribuent à la fois à l’expulsion du placenta et à la rétraction de l’utérus pour minimiser le risque d’hémorragie. En d’autres termes, le bébé est pleinement actif et participe.

Non seulement il établit un contact visuel, afin d’initier la voie empathique phylogénétique humaine normale, mais tous ses sens sont en alerte en raison de l’augmentation des catécholamines ressentie. A aucun autre moment de la vie, il n’y a un tel élan comme à la naissance. Le bébé sait déjà comment imiter.

Neuf étapes ont été décrites au cours de ces 1000 premières minutes : 

  1. Le cri de naissance : il se produit lorsque les poumons du nouveau-né se dilatent pour la première fois.
  2. La relaxation : dès que les pleurs cessent.
  3. Éveil : généralement dans les 3 minutes suivant la naissance. Le bébé peut ouvrir les yeux et bouger la bouche.
  4. Activité : généralement dans les 8 minutes suivant la naissance. Les nouveau-nés peuvent commencer à déplacer leur visage latéralement contre la poitrine de leur mère, à soulever leur torse, à tirer la langue et à regarder leur mère. Environ une heure après la naissance, le nouveau-né peut prendre le mamelon avec la bouche, le mettre en place et téter.
  5. Repos : le bébé peut avoir des périodes de repos intermittentes au cours de la première heure de vie.
  6. Ramper : commence généralement 35 minutes après la naissance. Le bébé se déplace comme s’il rampait sur le sein de sa mère à la recherche du sein.
  7. Familiarisation : elle commence généralement 45 minutes après la naissance et dure environ 20 minutes. Pendant cette période, le bébé peut tirer la langue et lécher le sein ou le mamelon de sa mère et émettre des sons.
  8. Allaitement : environ une heure après la naissance, le nouveau-né peut prendre le mamelon, se mettre au sein et téter.
  9. Le sommeil : Le bébé, et parfois la mère aussi, peut trouver un sommeil réparateur environ une heure et demie ou deux après la naissance. 

Cela semble être la même chose, mais ce n’est pas le cas. L'”heure sacrée” est clairement les 180 minutes clés pour tout nouveau-né. Et les preuves et l’expérience ont montré qu’il en était ainsi.

Neils Bergman nous dit également que l’intervention de ce cycle de sommeil qui permet au bébé d’intégrer l’apprentissage et qui sera la clé de la mise en place de l’allaitement.

Lorsque le bébé se réveille à nouveau, il répète le processus de contact visuel, d’activité, de reptation et d’alimentation et établit très rapidement un schéma correct de manière optimale.

L’ensemble de ce processus peut être perturbé de nombreuses manières différentes.

Interventions inutiles et non fondées sur des preuves scientifiques. Une intervention avec des anesthésiques ou de l’oxytocine synthétique peut rendre le bébé somnolent ou la mère avoir une saturation en oxytocine synthétique.

De même, si la mère est mal à l’aise, mal positionnée ou si le bébé est dans une mauvaise position, cela provoquera des crevasses du mamelon pour la mère et nous aurons une prise du sein plus compliquée.

La prochaine fois qu’on vous parlera des 1000 premières minutes, vous comprendrez pourquoi il est si important de ne pas vous séparer !

“Rien n’a de sens pour le bébé si ce n’est du point de vue du corps de la mère.”

Si cet article de mon blog te semble interessant
Si vous pensez qu’il pourrait aider quelqu’un d’autre

Partager via les réseaux sociaux et WhatsApp

Mon blog est alimenté par vos commentaire

FIRMAPARA-BLOGMERCEDESGRANDA

Si vous avez aimé cet article
Si vous pensez qu’il peut être utile à quelqu’un d’autre

Partager via les réseaux sociaux et WhatsApp

Mon blog est alimenté par vos commentaires

S'abonner à la Newsletter

Laisser un commentaire