Comment prevenir la suralimentation des bébés au biberon ?

Parentalité à bras

Aujourd’hui on vas parler de comment prevenir le risque de suralimentation des bébés au biberon. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une mère peut décider de ne pas allaiter. Toutes les mères qui choisissent d’allaiter ou pas méritent le plus grand respect et le plus grand soutien.

C’est précisément pourquoi il est si important de leur offrir des informations véridiques et rigoureuses sur la façon de donner le biberon.

Il est important de savoir comment l’offrir afin d’eviter la suralimentation.

Aujourd’hui, nous avons compris beaucoup de choses que nous ne connaissions pas auparavant sur le biberon, sur l’allaitement et sur les bébés.

En d’autres termes, ce que nos mères savaient sur l’alimentation au biberon n’a rien à voir avec les informations sur lesquelles nous, les mères, pouvons compter aujourd’hui.

Lorsqu’on propose à un bébé du lait dans un biberon, qu’il soit maternel ou artificiel, il est malheuresement très facile de le suralimenter. Surtout lorsqu’il s’agit de nouveau-nés ou de bébés âgés de quelques jours ou de quelques mois seulement.

prevenir suralimentation biberon

Pourquoi ?

  • Comme le lait sort sans qu’il soit nécessaire de faire un effort, il tombe directement dans la bouche, en jet et avec un débit élevé.
  • Parce qu’on n’a pas le temps d’identifier les signes de satiété.
  • Être attentive et reconnaitre les signes de faim ou debut n’est pas non plus evident pour aucun parent.

Souvent aussi, nous avons des attentes irréel quant à la quantité de nourriture qu’un bébé devrait prendre, et que nous avons tendance (en général) à remplir les biberons de manière exagérée, à mettre beaucoup plus que ce dont ils ont besoin et à vouloir qu’ils le finissent (le vieux truc du “il ne doit rien rester dans l’assiette”, mais en version bébé). Il y a aussi une idée très repandu comme quoi un bébé potelé est un bébé en bon santé.

Et pourquoi en prennent-ils le biberon s’ils sont pleins ?

Eh bien, parce que l’estomac est élastique et a la capacité de se dilater bien au-delà de sa capacité initiale.

Ce n’est pas parce qu’il en prend qu’il en a besoin (ou du moins pas toujours).

Tout comme nous sommes capables de nous gaver de manière insensée les jours de fête. Le résultat est généralement une crise de boulimie : malaise, gaz, lourdeur….. et ce n’est pas une sensation très agréable, n’est-ce pas ?

Des preuves scientifiques nous indiquent que les bébés, confrontés à un biberon (dont ils ne sont pas capables de gérer le débit ou l’intensité) ont des niveaux d’hormones de stress supérieurs à la normale. Cela les stresse de ne pas pouvoir contrôler la situation.

biberon à la demande mythe de 3h

Comment savoir s’il est rassasié ? Quels sont ces signes ?

Certains d’entre eux peuvent être les suivants, mais comme vous êtes la personne qui connaît le mieux votre bébé, vous êtes la mieux placée pour les identifier :

  • s’il détourne son visage de la bouteille.
  • s’il est distrait
  • s’il commence à pleurer
  • s’il étire ses membres et les agite dans tous les sens.
  • s’il/elle suce de plus en plus lentement.
  • s’il s’endort

Que puis-je faire d’autre pour éviter cela ?

Outre la surveillance des signes ici mentionnés, il existe d’autres mesures que vous pouvez prendre.

Tout d’abord, rappelez-vous que l’alimentation de votre bébé se fait à la demande, oubliez les horaires. Qu’il s’agisse d’allaitement ou d’alimentation de fórmula. Si nous attendons 3 heures pour le nourrir (comme cela était recommandé jusqu’à il n’y a pas si longtemps), il risque d’avoir très faim et de manger avec anxiété, il risque de se remplir de gaz…

Surveiller leurs signaux et apprendre à y réagir rapidement est une chose que nous apprenons en apprenant à connaître notre bébé. Soyez aussi patiente avec vous les premiers jours et semaines c’est pas facile d’être “à tout”.

Une chose qui aide beaucoup est de garder votre bébé près de vous : certains mouvements du visage et du corps sont des réactions typiques à l’apparition de la faim (tirer la langue, bouger la têté,… ). Si nous attendons trop, il peut finir par pleurer et tout se complique, et nous pouvons être amenés à le calmer avant de le nourrir (ce qui peut prendre beaucoup, beaucoup de temps).

La suralimentation a des conséquences

Il y a une tendance générale à faire cela avec les bébés et les enfants, nous voulons qu’ils mangent beaucoup pour qu’ils deviennent forts et beaux.

Nous voulons également qu’ils aient une relation saine avec la nourriture, qu’ils soient capables de s’autoréguler, d’établir leur propre sentiment de satiété et d’y répondre. Malheureusement, nous savons combien de problèmes et de troubles liés à l’alimentation peuvent survenir à l’âge adulte ou non. Les bases d’un bon comportement alimentaire sont posées ici, dans les premiers mois/années de la vie.

Forcer la capacité de l’estomac d’un bébé peut entraîner des troubles digestifs : gaz, douleurs, régurgitations et sensation d’étouffement. Nous avons une vision tellement déformée de ce qui est sain que nous considérons souvent qu’un bébé très plein est positif, en pensant qu’ainsi il “dormira plus”. La vérité est que cela peut être contre-productif.

Vous pouvez consulter aussi cette lien: A quelle frequence mange-t-il un nouveau née?

Le post de la semaine prochaine et que je dedie à cette section serás encore plus pratique. 

💣Ayez des informations et des attentes réelles et ne tombez pas dans les mythes ou la culpabilité.

Dormir avec votre bébé, le nourrire dans les bras, le calmer, le bercer, l’accompagner,… c’est bon.
Et c’est normal ! Cela ne va pas le faire dependante davantage

Risques dans l’allaitement prolongés

Allaitement maternel

Il y a quelques jours j’ai publié un post sur la qualité du lait maternel à partir de 2 ans sur instagram et sur tiktok. Et une de mes abonnées instagram me demande très pertinemment:

Et si l’allaitement se poursuit après 24 mois, qu’est qu’il apporte ?”

Le lait maternel ne perd pas ses propriétés avec le temps, au contraire, il continue à évoluer. En fait, la liste de ses composants est si longue et si variée qu’il n’existe pas de liste exhaustive pour chaque femme ou chaque moment de l’allaitement, et de nombreux composants du lait humain n’ont pas encore été identifiés !

composition lait maternel

Document en PDF: Composition Lait Maternel

Le lait maternel est un liquide vivant. À partir de la première année d’allaitement, la quantité de matières grasses du lait augmente par rapport aux premiers mois, ce qui en fait un aliment complet et nutritif pour un nourrisson plus âgé et de meilleure qualité que le lait artificiel, de formule ou le lait de vache.

Ce n’est pas un hasard qu’il soit établi et admit scientifiquement depuis de nombreuses années que le sevrage naturel dans notre espèce se situe entre 2 et 7 ans.

Il a été démontré qu’un bébé allaité de plus d’un an tire du lait maternel environ 1/3 de ses besoins quotidiens en calories et en protéines (parfois plus, notamment en période de maladie), ainsi qu’une quantité très importante de vitamines et de minéraux.

Risques suspectés en cas d’allaitement prolongé

  • La relation entre l’allaitement prolongé et la malnutrition dans les pays en développement n’a pas été démontrée.
  • De même, si c’est le souhait de la mère, il n’y a pas de risque démontré à continuer d’allaiter l’enfant plus âgé lors d’une nouvelle grossesse.
  • Le sevrage en cas de menace de fausse couche ou de naissance prématurée ainsi que dans d’autres situations particulières doit être individualisé et évalué les situations particulières.
  • L’allaitement des deux frères et sœurs après la naissance du nouveau bébé est possible, car la production de lait s’adapte à la demande. Le principal problème de l’allaitement en tandem peut être la surcharge maternelle due aux exigences des deux enfants et les sentiments contradictoires que l’allaitement peut provoquer.
  • Aucun risque physique ou psychologique n’a été constaté chez les enfants allaités âgés de plus de 2-3 ans.
  • D’autre part, les enfants allaités plus âgés continuent de bénéficier des avantages immunologiques du lait maternel, avec une incidence d’infections plus faible pour leur âge que leurs camarades non allaités.

Ce lien peut aussi vous intéresser: Comment lire les courbes de croissance des bébés allaités

Les avantages de l’allaitement prolongé ne se manifestent pas seulement à court terme, mais aussi des années après le sevrage.

  • Une incidence plus faible de certains types de cancer (comme la leucémie infantile)
  • de maladies métaboliques et auto-immunes (comme le diabète de type 1)
  • un meilleur développement intellectuel ont été constatés avec un allaitement maternel plus long et plus exclusif,
  • un effet qui dure des années et peut même conduire à un niveau d’éducation et à des revenus plus élevés à l’âge adulte.

La durée de l’allaitement est également impliquée dans un meilleur développement émotionnel et psychosocial de l’enfant. Plus la durée est longue, plus l’incidence de la maltraitance est faible, meilleure est la relation avec les parents à l’adolescence, meilleure est la perception des soi et meilleure est la santé mentale à l’âge adulte. Des bénéfices émotionnels ont également été observés chez des enfants adoptés dans un environnement difficile où l’allaitement induit était utilisé.

Enfin, de nombreux avantages pour la mère qui allaite ont été décrits.

Plus la durée totale de l’allaitement est longue, plus le risque de diabète de type 2, de cancer du sein, de cancer de l’ovaire, d’hypertension et d’infarctus du myocarde est faible.

Le plus grand risque de l’allaitement prolongé

Le plus gros problème de l’allaitement maternel au-delà de l’âge d’un an est le rejet social et professionnel dû aux préjugés ou à l’ignorance des preuves scientifiques actuelles.

Si les mères souhaitent poursuivre l’allaitement, il est du devoir des professionnels de les soutenir dans leur décision et de leur donner les outils pour surmonter les difficultés qui peuvent survenir.

La participation à un groupe de soutien à l’allaitement et les relations avec d’autres mères allaitantes d’enfants plus âgés avec lesquelles partager des expériences peuvent être une stratégie utile pour soutenir et renforcer la décision d’allaiter au-delà de 12-24 mois.

Autres liens interessantes : Lait maternel, un vivier des tresors

@parentalitecontinuum

Selon la OMS la nutrition principale des bébés humains pendant les 2 premières années est le lait maternelle ou le lait artificiel. La diversification alimentaire est une DÉCOUVERTE et non un changement ni une substitution du type de nutrition ! La quantité qui mange le bébé est considérablement moins importante que ses apprentissages pendant la diversification. #allaitement #maternitereel #parentalitecontinuum

♬ Monkeyshine-JP – Lt FitzGibbons Men

Comment preparer un biberon ?

Parentalité au centre

Les recommandations pour préparer un biberon correctement selon l’OMS sont les suivantes :

  • L’eau doit être chauffée à au moins 70º AVANT de verser la poudre.
  • Cela est nécessaire car le lait artificielle n’est PAS stérile et comme ça on élimine donc toute possibilité de contamination bactérienne.
  • Une fois que l’eau est à 70°, il faut compter 1 mesurette rase de poudre de formule infantile pour 30 ml d’eau.
  • Vous devez donc l’utiliser dans les 30 minutes après l’avoir bouillie.
  • Il n’est pas nécessaire d’ajouter plus ou moins de poudre pour que le bébé prenne plus ou moins de poids. Une mesure pour 30ml, et l’EXACT quantité d’eau.
  • Refroidissez immédiatement le biberon en le maintenant sous l’eau froide ou en le plaçant dans un récipient contenant de l’eau froide ou des glaçons.
  • Proposer à une température adaptée au bébé

Il s’agit des recommandations importantes,
car de nombreuses personnes ne le font pas correctement.

Saviez-vous cette information ?

 

Comment donner le Biberon ?

Parentalité à bras

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une mère peut décider de ne pas allaiter. Toutes les mères, qui choisissent d’allaiter ou pas, méritent le plus grand respect et le plus grand soutien.

C’est précisément pourquoi il est si important de leur offrir des informations véridiques et rigoureuses sur la façon de donner le biberon.

Il est important de savoir comment l’offrir afin d’interférer le moins possible.

comment donner le biberon

Aujourd’hui, nous avons compris beaucoup de choses que nous ne connaissions pas auparavant sur le biberon, sur l’allaitement, et sur les bébés.

En d’autres termes, ce que nos mères savaient sur l’alimentation au biberon n’a rien à voir avec les informations sur lesquelles nous, les mères, pouvons compter aujourd’hui.

Plus on va imiter l’allaitement et mieux on minimise la perte que ne pas allaiter pour un bébé et pour la mère.

La première chose c’est de comprendre que la nutrition est bien plus que du lait . C’est le contact, c’est la chaleur, c’est peau à peau et corps à corps, et tout ça ce n’est pas que des apparences et il faut le prendre en compte pour tout les bébés.

Lorsqu’un bébé est allaité en plus du lait, il reçoit un câlin prolongé, est tenu dans les bras très près du visage de la mère, peut entendre le cœur et écouter les conversations que sa mère a, soit avec lui, soit avec d’autres adultes.

Tout ce contact peau à peau et cette interaction étroite sont un stimulus très puissant pour le cerveau du bébé et de la mère.

En plus du lait, les neurones de notre peau sont stimulés et envoient des signaux au cerveau qui aident à libérer encore plus d’ocytocine et d’autres substances relaxantes.

Pour tout cela dans chaque tétée, les bébés ressentent de l’amour et du plaisir.

Il est très important de comprendre le fonctionnement de l’allaitement pour être en mesure de s’assurer que si un bébé est nourri avec du lait artificiel au biberon pour une raison quelconque, la seule chose qui est perdue est le lait maternel, mais pas toute la stimulation et l’interaction que l’allaitement maternel fourni et dans quelle mesure il facilite un développement sain.

donner le biberon

Donner le biberon comme s’il s’agissait de l’allaitement, qu’est ce que ça signifie ?

Le biberon se donne aussi à la demande.

Les mythes des trois heures !

Même si le biberon existe depuis environ 4000 ans, Jusqu’alors, presque tous les nourrissons étaient allaités par leur mère ou une nourrice, et les tentatives sporadiques d’alimentation artificielle se soldaient généralement par un échec. Au début de ce 20ème siècle, l’allaitement artificiel est devenu à la mode.

Le taux de mortalité des nourrissons nourris au lait artificiel était si élevé que la pédiatrie naissant a décidé de s’attaquer au problème de manière scientifique, en réglementant à la fois la composition du lait (le processus était si compliqué qu’aujourd’hui encore, le lait contenu dans un biberon est appelé “lait artificiel-formula”) et la fréquence des tétées.

Les besoins caloriques du nouveau-né ont été calculés, la capacité de son estomac a été mesurée, et une simple division a permis de calculer la fréquence à laquelle le réservoir devait être rempli : toutes les quatre heures.

Quatre heures, c’est précisément le temps que met l’estomac des bébés qui ont bu du lait de vache à se vider, et cette coïncidence a convaincu les sceptiques.

Dans le même temps, le lait de vache a été modifié, en ajoutant de l’eau pour diluer son excès de sel et de protéines, et en ajoutant du sucre et d’autres ingrédients.

Avec les changements dans la composition du lait, la mauvaise santé des enfants qui n’étaient pas allaités a commencé à s’améliorer ; et comme cela a coïncidé avec l’introduction de l’horaire, on a cru que c’était l’horloge qui avait fait le miracle.

biberon à la demande mythe de 3h

Il en est ressorti la conviction que, pour donner le biberon avec un minimum de garanties, il était indispensable de suivre un horaire strict. Bientôt, les “experts” ont voulu appliquer ce calendrier à l’allaitement maternel également.

L’allaitement selon l’horloge est une invention récente et très répandue. Aucun autre mammifère sur la surface de la terre n’a jamais utilisé une horloge pour allaiter ou se nourrir. Seulement dans les pays occidentaux, et seulement on à commencé au cours du XX siècle.

Toutes les trois heures, est-ce que ont à toutes faim avec la même fréquence ou en même temps?

Les bébés ne font pas exception, chacun a sa manière et ses goûts.

  • Offrez-lui à manger quand il montre des signes de faim et retirez-la quand il montre des signes de ne plus vouloir, ne le forcez pas à prendre de force.
  • Donner le biberon dans les bras le plus possible, en favorisant le plus grand contact peau à peau, surtout les premières semaines. Mais c’est toujours aussi important après un an ou deux, la durée de l’allaitement varie de deux à sept ans! Les bébés non allaités doivent encore être tenus pendant des années pendant les tétées, ce qui implique des câlins, des caresses et de l’intimité.
  • Changez de côté dans chaque coup ou même dans le même coup, en alternance.

Surtout les premières semaines essayez que ça soit que la mère qui donne le biberon, et si ce n’est pas possible essayez de n’avoir que deux ou trois personnes, toujours les mêmes, qui s’occupent de leur alimentation.

Pendant les premières années de la vie, les bébés peuvent être liés en toute sécurité à un maximum de quatre ou cinq personnes, dans les premières semaines de la vie, ils lancent ce processus avec la mère et tout au plus avec le père, les grands-parents ou les frères et sœurs.

  • Même si vous n’allaitez pas, vous pouvez toujours utiliser le mamelon pour plus de confort.
  • Si la mère ne le veut pas, la sucette peut être utilisée, en tenant compte du fait qu’elle remplace le mamelon, mais pas la mère. Si nous le proposont toujours dans les bras, la sucette deviendra un objet de transition et non de substitution.
  • Une dose supplémentaire de contact peau à peau, de co-sommeil ou cododo, de massages, de portage, de chatouilles et de caresses sert à améliorer la libération par le bébé des mêmes substances bénéfiques que l’allaitement produit.

Ceci est particulièrement important pour les bébés adoptés.

  • Retirer le biberon de la même manière que le sevrage: sans forcer, lorsque l’enfant est prêt.

Vous pouvez consulter aussi cette lien: A quelle frequence mange-t-il un nouveau née?

💣Ayez des informations et des attentes réelles et ne tombez pas dans les mythes ou la culpabilité.

Dormir avec votre bébé, le nourrire dans les bras, le calmer, le bercer, l’accompagner,… c’est bon.
Et c’est normal ! Cela ne va pas le faire dependante davantage

Agitation de l’allaitement ou rejet, que puis-je faire pour y faire face ?

Allaitement maternel

Le terme “agitation de l’allaitement” ou “angoise de l’allaitement” a été défini comme un refus inconscient et irrationnel d’allaiter l’enfant au sein. Un sentiment que la mère ressent violemment, et qui vient de l’intérieur, des tripes. On l’appelle aussi Réflexe dysphorique d’éjection du lait.

Vous pouvez le ressentir comme un rejet si fort que vous ressentez le besoin de séparer physiquement le bébé de vous de manière violente. Et cela est non seulement très surprenant mais aussi très envahissant.

angoisse allaitement, reflexe dysphorique ejection

Ce phénomène très peu connu est vécu par de nombreuses mères en silence et s’accompagne de sentiments de culpabilité et de honte.

C’est un besoin incontrôlable, une sensation insupportable et très désagréable que la mère doit fuir et ne plus percevoir.

La cause de l’apparition de l’agitation liée à l’allaitement n’a pas encore été clairement établie, mais tout porte à croire à une composante hormonale et biologique. Aucune donnée d’incidence ou de prévalence n’est disponible.

Bien que les sentiments négatifs liés à l’allaitement soient généralement difficiles à exprimer pour les mères, beaucoup d’entre elles l’expliquent souvent comme “une crampe nerveuse, un picotement qui parcourt mon corps, une sensation que je dois fuir ou retirer mon bébé immédiatement”, “ce n’est pas une douleur, c’est quelque chose de bien pire”.

On pense que l’agitation liée à l’allaitement est principalement causée par une composante hormonale et qu’il s’agirait d’un mécanisme instinctif des mammifères qui nous “force” à vouloir sevrer.

Nous ne connaissons pas vraiment les raisons de ces sentiments et sensations, mais on pense qu’ils pourraient être basés sur le besoin inconscient d’accélérer la croissance de nos bébés. Une forme de défense biologique qui appelle aussi à la récupération de notre corps, pour nous. De la même manière que les oiseaux femelles encouragent leurs poussins à quitter le nid, nous avons besoin, à un certain moment de la lactation, qu’ils grandissent.

Dans mon cas, je l’ai vécu avec une énorme violence jusqu’à 4 fois, avec chacun de mes enfants. À chaque fois que j’étais enceinte au même temps que j’allaité, il réapparaissait.

J’ai eu la chance de pouvoir l’expliquer grâce à des informations dès le premier jour ou presque.

agitation allaitement, reflexe dysphorique ejection, lait maternel

La première chose qu’une mère qui souffre d’agitation d’allaitement doit savoir est que c’est normal et que ce n’est ni sa faute ni celle de son bébé.

Nous, les mères qui souffrons d’agitation, nous sentons terriblement mal, nous ne pouvons pas comprendre comment il est possible de ressentir ce rejet envers nos enfants et, très souvent, nous avons honte de l’admettre, si bien que nous n’osons souvent pas demander de l’aide et avons tendance à gérer le problème seules.

La mère ne comprend pas pourquoi elle sent cette sensation de rejet extremme de son corps pour son bébé lors de l’allaitement, ce qui la rend encore plus anxieuse, redoutant même le moment où le bébé réclame le sein. Toutes les mères peuvent souffrir d’agitation à un moment ou à un autre de l’allaitement, mais cela ne signifie pas que toutes les mères y passeront.

Il a tendance à se produire :

  • chez les mères d’enfants d’un 1 an et plus (bien qu’il n’ait pas été associé à un âge spécifique),
  • et est souvent associé à la grossesse (il touche plus d’un tiers des femmes qui allaitent pendant la grossesse),
  • à l’allaitement en tandem (elles se sentent le rejet lorsqu’elles allaitent leur enfant plus âgé, bien qu’il puisse également se produire chez les mères qui n’allaitent qu’un seul enfant)
  • et qui aussi peut apparetre plus intensement pendant les menstruations ou à l’ovulation.
  • Il a également été associé à un profil temporel, n’apparaissant parfois qu’à certaines tétées, généralement la nuit,

et disparaissant généralement avec le temps. Cependant, dans d’autres cas, cette sensation persiste et la mère finit par quitter le sein.

Que puis-je faire pour y faire face ?

Si vous souffrez du rejet pour votre enfant, tout d’abord, mettez de côté la culpabilité – ce n’est pas quelque chose de rationnel que vous pouvez éviter. Tu le sens, point final.

Réfléchissez avant tout à ce que vous voulez faire. Vous saurez ainsi s’il est plus approprié pour vous de sevrer ou d’essayer de poursuivre l’allaitement, avec de petites astuces:

  • Essayez de limiter, de reporter ou d’écourter les tétées, ce sera plus facile lorsque votre bébé acceptera de négocier.
  • Essayez de distraire votre esprit pendant les tétées : lire un livre, écouter de la musique…
  • Demandez l’aide de votre famille pour s’occuper de votre enfant lorsque vous ne vous sentez pas bien.
  • Exprimez vos sentiments à d’autres mères ou à des conseillers qui peuvent vous comprendre.
  • Réduire ou supprimer les tétées nocturnes

Il a été démontré que, dès leur plus jeune âge, les enfants perçoivent et comprennent qu’ils sont l’une des parties impliquées dans l’allaitement. Il faut donc leur expliquer ce qui se passe et ce que ressent la mère, afin qu’ils ne perçoivent pas l’agitation comme un rejet maternel.

La mère doit savoir que les enfants perçoivent le rejet et ne comprennent pas ce qui se passe. Le bébé a aussi besoin de comprendre nos reactions.

En outre, la mère doit savoir que cette situation a également tendance à générer de l’anxiété chez notre enfant et, par conséquent, peut augmenter la fréquence et l’intensité des tétées, car il a tendance à avoir peur de perdre sa mère et ressent donc le besoin d’être plus proche d’elle.

Ce n’est pas parce que l’allaitement nocturne prend fin que notre bébé va dormir toute la nuit sans réveils nocturnes. Il est important de préciser que les réveils nocturnes ne sont pas liés à l’allaitement, mais à l’évolution de la maturation du cerveau du bébé.

Près de 50 % des enfants jusqu’à l’âge de 3 ans ont au moins un réveil nocturne régulier ou irrégulier. Le besoin de sécurité et de soutien au début du sommeil sera toujours important.

Comme pour tout en tas de situations, il est donc conseillé de parler à l’enfant, de lui expliquer ce que nous on ressent et comment on va agir : par exemple, on peut lui dire que lors des tétées nocturnes, on ne se sent pas à l’aise, on se sent contrariée et qu’il vaut mieux qu’elles soient des tétées courtes (par exemple : on va compter jusqu’à 10 et c’est tout, OK ?).

Il est important de lui rappeler que nous l’aimons beaucoup (affection supplémentaire) et que ce qui se passe n’est pas de sa faute.

Rappelez-vous que, bien que l’enfant soit jeune, il comprend les sentiments de sa mère et ce qui se passe ; de plus, il se comportent généralement de manière très compréhensive et généreuse. Il est donc nécessaire d’expliquer à tout moment ce qui se passe à l’enfant.

Les enfants ont aussi le droit de se fâcher ou de se sentir tristes. Valider ses emotions c’est important! Ils ont besoin d’entendre que même si nous ne les allaitons : On les aime énormément et pour toujours !

Sources:
  1. Phillips KF. First-Time Breastfeeding Mothers: Perceptions and Lived Experiences with Breastfeeding. International journal of childbirth education. 2011;26(3):17-20.
  2. Avery A, Zimmermann K, Underwood PW, Magnus JH. Confident commitment is a key factor for sustained breastfeeding. Birth. 2009;36(2):141-148.
  3. Larsen JS, Hall EO, Aagaard H. Shattered expectations: when mothers’ confidence in breastfeeding is undermined–a metasynthesis. Scandinavian Journal of Caring Sciences. 2008;22(4):653-661.
  4. Flower H. Adventures in Tandem Nursing: Breastfeeding During Pregnancy and Beyond. La Leche League International. 2003.
  5. Australian Breastfeeding Association. Dysphoric Milk Ejection Reflex (D-MER). 2012.
  6. Heise AM, Wiessinger D. Dysphoric milk ejection reflex: A case report. International breastfeeding journal. 2011; 6(1):6.

Allaitement et Caries, doit-je sevret mon bébé ?

caries allaitement

Les pédiatres ou les dentistes recommandent le sevrage des bébés ou le sevrage nocturne dans le cas de jeunes enfants ou de bébés atteints de caries.

caries allaitement

Ils confondent les caries infantiles avec la “caries du biberon”

Et pour eux, l’allaitement maternel est exactement la même chose que l’alimentation au biberon.

Le sevrage naturel dans l’espèce humaine se produit entre l’âge de 2 et 7 ans, et que tout sevrage avant l’âge de deux ans est un sevrage précoce.

  • Le mamelon est placé à l’extrémité de la bouche, à la limite entre le palais dur et le palais mou. Il ne touche pas les dents, ce qui est le cas des biberon.
  • Si le mamelon n’est pas exprimé, le lait ne sort pas de façon continue.
  • Même si le bébé s’endort avec le mamelon dans la bouche, le lait ne continue pas à couler. Il n’y a plus de lait qui déborde de la bouche.
  • Dans le même geste que l’expression du mamelon, le lait est avalé.
  • Avec le biberon, il y a un risque, et c’est même le plus grand danger.

Le lactose est le sucre du lait

Ce sucre est métabolisé en deux monosaccharides qui le composent par la lactase, une enzyme synthétisée dans l’intestin grêle. Ainsi, il n’y a pas de glucose dans la bouche, les bactéries n’obtiennent pas de glucose à partir du lactose présent dans la bouche, mais à partir d’autres sucres comme le fructose.

Le risque est donc dû à l’alimentation complémentaire, et non au Lait Maternelle. Dans les deux cas, le lactose est le sucre le moins cariogène qui soit.

  • Le lait maternel contient des enzymes et des immunoglobulines qui inhibent la croissance des bactéries productrices de caries, de sorte que le lait maternel prévient réellement la carie dentaire.
  • Le lait maternel provoque en fait le dépôt de calcium et de phosphore dans l’émail. Il ne provoque pas de baisse significative du pH, contrairement à ce que pensent de nombreux dentistes. Le lait humain n’est pas cariogène, sauf si un autre sucre fermentescible est introduit par le régime alimentaire.
  • Si les dents sont présentes : lorsqu’aucune dent n’a fait éruption, les caries ne peuvent pas apparaître.

Malgré cela, on insiste pour que les gencives soient nettoyées avec une compresse de gaze.

Si des bactéries sont présentes : ce n’est pas parce que le sucre est collé sur les dents qu’il provoque des caries. Il n’y a rien de mal à avoir une dent trempée dans un bol de sucre. Mais les bactéries sont là, et elles n’apparaissent pas par génération spontanée :

D’où viennent les bactéries qui initient et font progresser les caries ?

Eh bien, de la part de la mère et des personnes qui s’occupent de l’enfant :

  • goûter nous-mêmes les aliments avant de les donner au bébé,
  • souffler sur les aliments pour qu’ils ne brûlent pas et embrasser la bouche de l’enfant, en particulier si la mère a eu ou a eu des caries actives au cours de l’année écoulée, s’est avéré être un facteur de risque élevé pour l’apparition de caries chez les enfants de moins de 3 ans, car nous inoculons involontairement les bactéries dans la bouche de l’enfant.


D’autre part, les bactéries survivent grâce aux sucres que nous introduisons dans notre alimentation :

Notre régime alimentaire actuel est plein de sucres raffinés que nous ne réalisons même pas que nous mangeons.

Les aliments contenant plus de 14 % de sucre
présentent un risque élevé de carie dentaire.

caries allaitement diversification alimentaire

Quand un enfant commence avec l’alimentation complementaire, qu’est-ce qu’on commence à lui proposer ?

Normalement, banane, préparations à base d’avoine ou d’autres céréales, biscuits, jus. Ce sont tous des aliments à haut risque. Les dents qui viennent de faire éruption ont un émail qui n’a pas encore fini de se minéraliser, elles sont donc beaucoup plus sensibles aux acides.

C’est précisément à ce moment-là qu’il faut éviter le contact direct avec des substances sucrées comme les jus de fruits.

Le temps pendant lequel les bactéries adhèrent à la dent est fondamental :

Ce n’est pas la même chose de manger un beignet puis une poignée de noix que l’inverse. Les aliments durs font un travail de dragage et aident, avec la salive, à éliminer les débris les plus collants. Terminer son repas avec un morceau de gâteau n’est pas la même chose qu’avec un morceau de fromage. De même, ce n’est pas la même chose pour une bactérie d’attaquer 5 fois par jour que 17 fois par jour.

Le moment où le risque est le plus grand est les vingt premières minutes après avoir mangé. C’est dans ces premières minutes que vous devez  brosser les dents. Mais la fréquence à laquelle nous nous exposons au risque est importante, ainsi que le temps de contact, qui est accru avec les aliments plus collants.

Ce serait un suicide évolutif que le lait maternel provoque des caries.

Partager liker commenter, parentalite continuum, allaitement

Sources:
GARCIA BLANCO, Lorena et al. “L’allaitement maternel et les caries dentaires de l’enfant : sont-ils liés ?”,”Lactancia materna y caries dental infantil: ¿tienen alguna relación?”,”Breastfeeding and early childhood caries: are they associated?”. Rev Pediatr Aten Primaria [online]. 2021, vol.23, n.90 [citado  2022-11-10], pp.133-142. Disponible en: <http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1139-76322021000200005&lng=es&nrm=iso>.  Epub 09-Mayo-2022. ISSN 1139-7632.

C’est quoi les crevasses d’allaitement et comment y remedier

Allaitement maternel

Les crevasses sont la cause la plus fréquente de l’arrêt de l’allaitement.

Il est parfois difficile d’expliquer ce qu’est un crevasse de mamelon. On peut trouver aussi bien une petite écorchure rougeâtre qu’une partie du tissu du mamelon manquante. Dans tous les cas, si vous constatez que vous avez une plaie, quelle que soit sa taille, dans n’importe quelle partie du sein, nous la considérons comme une crevasses.

Il existe plusieurs types de crevasses :

  • Elle est superficielle, la surface est enflammée, brune ou rose.
  • L’extrémité du mamelon est comprimée ou fissurée.
  • J’ai une blessure ouverte et enflammée
  • Une partie du mamelon est manquante ou le tissu est très endommagé.
  • J’ai une blessure avec du pus

Les crevasses peuvent être causées par :

  • Une mauvaise posture du bébé ou de la mère
  • Une mauvaise prise de sein.
  • Le bébé a un court frein de la langue.
  • Utilisation inappropriée des protège-mamelons ou des tire-laits.

Attention, lorsqu’une crevasses est infectée, on peut détecter des bactéries qui l’empêchent de guérir. Il est important de contacter les professionnels adéquats afin de trouver le traitement approprié, soit par des crèmes antibactériennes spécifiques, soit par un traitement antibiotique oral.

Le bébé peut continuer à s’alimenter au sein, le pus (des cellules mortes) ne pose aucun problème au bébé.

@parentalitecontinuum L’allaitement est physiologique ! C’est la nutrition des humains par évolution. #allaitement #faittoiconfiance cherche de l’aide en cas de problèmes. Un bon #accouchement, le contact peau à peau, un bon accompagnement et soutien de notre entourage sont aussi indispensables. #semaineeuropéenneallaitement #smam2022 ♬ son original – Parentalité Continuum

Autant la position du bébé que celle de la mère doivent être prise en compte.

L’allaitement avec douleur nous amène souvent à reporter ou retarder le moment de la tétée car nous sommes également tendus et craintifs, c’est qui n’arrange pas du tout les choses.

Il est important que vous puissiez vous retrouver dans une position plus détendue et que vous tentiez d’allaiter dès les premiers signes de faim :

  • tirer la langue,
  • le bébé tourne la tête à gauche et à droite, il cherche le sein.

Si on detecte que le bébé fait mal, cela nous permettra de changer la position du bébé sans qu’il soit trop stressé et il nous stresse.

 

La guérison est rapide si la cause des crevasses est éliminée.

Il est important de comprendre qu’agir rapidement sur la cause peut nous aider avant même que la fissure ne soit guérie.

Lorsque l’origine de la crevasses est la position du bébé ou un mauvais apprentissage dû à une confusion avec le biberon:

  • Proposer l’allaitement au sein dès les premiers signes de faim, nous aide à un moment où tant le bébé que nous pouvons intervenir sans stress.
  • Même avec les pires crevasses, si le bébé prend correctement le sein, celui-ci ne causera aucune douleur.

C’est-à-dire si vous parvenez à avoir une tetée sans douleur en vous y prenant tôt et correctement, c’est presque fini.

Le bébé fera un cycle de sommeil qui lui permettra d’intégrer l’apprentissage et de l’ancrer.
Avec la deuxième tétée será plus facile, et si elle est encore sans douleur… Ça seras fini !

S’il s’agit d’un frein de langue court, il sera très probablement nécessaire de faire évaluer la dyade mère-bébé par un spécialiste.

Si la douleur est excessive

Vous pouvez différer l’allaitement jusqu’à ce que vous alliez mieux, c’est-à-dire donner votre lait dans un autre récipient. Eviter si possible les biberons car la prise de biberon et du sein sont completement different et le bébé va adquerir des patrons qui ne sont pas adaptés à la prise du sein.

Si vous décidez de reporter l’allaitement de quelques jours, essayez de faire en sorte que votre bébé se nourrisse au sein au moins deux fois par jour et trouvez une méthode de complémentation adaptée.

Si les crevasses ne s’améliorent pas au bout de quelques jours, n’hésitez pas à demander de l’aide.

Lorsque l’allaitement provoque des douleurs,
même les plus courageux voudront arrêter l’allaitement.

@parentalitecontinuum Réponse à @Sandra Lala surtout dans ce cas, il faut que ça soit toujours humide car ça peut produire des infections. Mais oui! C’est la solution la plus rapide et moins chère surtout si on agit rapidement sur la cause des crevasses ! #allaitement #parentalite #maternite ♬ Get You The Moon – Kina

NE NORMALISER JAMAIS LA DOULEUR !

Avoir un bon debut est importante, sur ce link je vous laisse quelques video idées.

La demande ne sera pas toujours aussi forte.

Les premieres semaines le bébé à une très haute demande de nutrition et de contact qui souvent nous prend par surprise. D’une certaine manière, très evidente, la nature nous demande de faire une pause. S’écouter soi-même, à l’écoute de notre corps, de notre bébé.

Que l’on allaite ou non, ce qui se passe les 1000  premiers jours est important pour la mise en place de beaucoup de choses et le contact peau à peau, le maintien du Continuum entre le bébé et la mère est le moyen optimal de donner des réponses appropriées.

Plus d’info sur les crevasses : Leche League

crevasses allaitement mamelon

Video Idées Pour Avoir Un Bon Debut d’allaitement

Allaitement maternel

C’est tellement normalisé que l’allaitement est douloureux au début que des nombreuses mères finissent par penser que c’est leur propre faute, la faute de leur corps pour quelque chose qu’elles ont fait, ou n’ont pas fait.

En France, depuis quelques années, le taux de femmes qui souhaitent allaiter est en légère augmentation. Et bien qu’il faille se féliciter que plus de 80% des femmes souhaitent allaiter à la naissance. 50% doivent rennoncer au cours du premier mois.

Disons qu’un pourcentage ne veut que la tétée de bienvenue.

Un pourcentage très, très élevé de femmes sont abandonnées et arretent l’allaitement par manque d’informations et de soutien.

Les mères reçoivent des messages de toutes parts, la plupart même contradictoires, tant de la part des professionnels que des amis, et très peu d’aide et, surtout, très peu d’écoute.

Il est tout à fait normal d’entendre

“bon, vous allez bien tous les deux, même si vous n’allaitez pas, rien ne se passera”, “mamaaann, si ça fait mal tu devrais arrêter”, “bon, comment vas-tu reprendre le travail après trois mois de toute façon”… ?

et très peu de messages, de

comment tu va ?”, “non, ça ne devrait pas faire mal. Attend que nous cherchions de l’aide ensemble“.

Les premiers jours, il est normal d’avoir un certain “inconfort” mais c’est plutôt des picotements parce que la vérité est que… quand le bébé suce, c’est étonnamment fort pour cette fragile petite créature lorsqu’il tète. N’est-ce pas vrai ?

Allaiter ne doit jamais faire mal ! Si ça fait mal, il faut agir !

Voici trois vidéos pour mieux comprendre votre bébé.
J’espère qu’ils vous aideront.

Combien de temps au seins ?
@parentalitecontinuum

Répondre à @douniaabdallah14 Élever un bébé c’est fatiguant ! Ne laisse jamais personne te dire le contraire. Fait toi confiance! Ici j’aimerais que ça soit le plus de plaisir possible ✊🏼♥️ #parentalitecontinuum #parents #allaitement #biberon

♬ son original - Parentalité Continuum
Comment eviter les douleurs, on parle beaucoup de la position de bebé.. mais nous aussi on est crispées
@parentalitecontinuum

Responder a @latifamora0 ça dépend du problème. Si on n’arrive pas il faudrait voir des autres possibles causes. 😉#allaitement #accouchement

♬ sonido original - Parentalité Continuum
Avoir mal pendant l’allaitement c’est pas normal, ici quelques trucs pour guerir les crevasses
@parentalitecontinuum

Réponse à @Sandra Lala surtout dans ce cas, il faut que ça soit toujours humide car ça peut produire des infections. Mais oui! C’est la solution la plus rapide et moins chère surtout si on agit rapidement sur la cause des crevasses ! #allaitement #parentalite #maternite Contrairement aux idées reçu les crèmes à base de lanoline ne sont pas du tout conseillé ! Au mettez vous de la vaseline pour n’importe quelle autre blessure de votre peau ? 😏 Je sais ! On la vend de partout 🙄

♬ Get You The Moon - Kina

Les problèmes d’allaitement ne sont pas seulement une question de changement de position et tout est réglé. Si seulement c’était le cas.

Parfois un frein de langue court, parfois un bébé qui a une mauvaise succion due aux forceps ou aux accouchements difficiles, parfois la mère a des douleurs dues aux crevasses, mais aussi à l’engorgement ou pire, à la mastite : inflammation des glandes mammaires avec fièvre, fatigue extrême, douleur généralisée ou localisée du sein, etc…

Si, par exemple, vous avez des crevasses et que cela a provoqué un engorgement. La première chose à faire est de :

Résoudre l’engorgement, ou mastite, et si vous ne pouvez pas le faire avec le bébé:

  • faites-le avec le tire-lait ou exprimer votre sein manuellement.
  • Vous n’avez pas besoin de pomper tout le lait, juste pour vous soulager. Pour que votre corps ne l’interprète pas comme une production accrue.

La résolution de la cause de la crevasse peut être due à une amélioration de vos positions (bébé et/ou mère). Si c’est le cas, rappelez-vous que vous êtes peut-être tendu et que les signes de faim sont vos alliés.

À ce moment-là, ménagez-vous et mettez le bébé au sein en laissant son nez au niveau de votre mamelon. Vous pouvez essayer avec le bébé posé en position verticale sur votre sein et vous penchant pour qu’il repose sur vous sans tomber. Agréable et confortable.

Votre bébé et la succion pendant l’allaitement sont le meilleur remède contre l’engorgement et les mastites.

Demandez de l’aide, la plupart des problèmes peuvent être améliorés rapidement.

Vous avez besoin d’au moins une pause par jour. Vous pouvez faire une sieste avec votre bébé ou avoir un répit pour l’emmener faire une promenade avec quelqu’un d’autre, pendant que vous vous REPOSEZ. Important !!

💣Ayez des informations et des attentes réelles et ne tombez pas dans les mythes ou la culpabilité.

Dormir avec votre bébé, l’allaiter, le calmer, le bercer, l’accompagner,… c’est bon. 
Et c’est normal ! Cela ne va pas le faire se réveiller davantage.

Un sommeil ininterrompu viendra. Des tétées plus espacées et des tétées plus rapides également. Bien sûr !
Quand il aura mûri et grandit un peu plus. Certains enfants plus tôt et d’autres plus tard. Tout comme un jour il commencera à marcher même si vous l’avez porté dans vos bras.

Si vous vous réveillez fatigué, avec un bébé… C’est NORMAL, ne laissez personne vous dire le contraire.

L’allaitement au cours des premières semaines

Allaitement maternel

LAIT MATERNELLE est LA potion magique universelle, un liquide vivant :

Le lait humain est très pauvre en matières grasses car la matière grasse du lait change en fonction du temps de maturation du cerveau de chaque espèce. 

Le lait de vache, par exemple, est beaucoup plus gras car en moins d’un an, le veau est un adulte.

Le lait humain est moins gras car l’organisme humain a une maturation cérébrale beaucoup plus lente, et on ne considère pas l’acquisition des schémas adultes avant 6-7 ans et sa maturation complète à 25 ans.

C’est pourquoi le lait humain est parfaitement adapté à notre maturation neurologique, plus lente mais en même temps plus efficace.

On sait aujourd’hui que la création de nouveaux neurones est préservée tout au long de la vie, surtout s’ils sont stimulés.

Les graisses fournissent 50% de l’énergie et sont composées de 40% d’acides gras saturés et de 60% d’acides gras polyinsaturés. Les acides gras interviennent dans la formation de la matière grise cérébrale, de la rétine et des prostaglandines (mécanismes de défense).

Le baiser relie et protège
@parentalitecontinuum

La chimie du contact est magique ! La nature est sage et PARFAITE ! 😍 #amour #famille #mère

♬ Personal - HRVY

Le lait humain, étant très pauvre en graisses, est digéré très rapidement :  Entre 20 et 40 minutes.

C’est pourquoi les plus petits bébés ont besoin de se nourrir TOUS les jours TRÈS souvent, car ils ont aussi un petit estomac.

Pas plus de 2h entre les tétées et les bébés atteignent rarement 3h avant 2,5 mois, 3 mois.  Leur demande est NORMALE. 

Même si vous pensez que votre bébé demande à être nourri toutes les 20 minutes, cela ne signifie pas que vous avez une faible production de lait.

Lorsque votre bébé tombe malade et que vous lui faites un bisou, votre corps détecte ses symptômes et génère des anticorps qui sont transmis par votre lait.

Il s’adapte à l’âge de chaque bébé, même au-delà de deux ans ou pour les prématurés, il favorise la maturation du système digestif.

💦 Il est tout à fait normal que le bébé se réveille et prenne le sein, beaucoup de sein, pendant la nuit. Votre taux de prolactine (hormone de production du lait) est également plus élevé pendant la nuit.

Le corps humain est une usine à lait,

Ce n’est pas un verre qui se vide et se remplit. Personne ne mettrait en doute le fonctionnement normal de votre vessie, de votre stomac. 

Pendant les trois premiers mois, un méga cocktail d’hormones est chargé de le générer. Oui, oui, ceux qui nous rendent un peu sensibles… C’est fait exprès. La nature a fait en sorte que vous puissiez allaiter à tout prix ! et nous demande une pause pour nous concentrer en même temps sur nous et notre bébé

À partir de 3 mois, nous voyons la lumière à la fin du tunnel

A partir de 3 mois la production de lait fonctionne à la demande. Votre corps est maintenant capable de se réguler en fonction de la demande de votre bébé. Vos seins n’auront plus besoin de se gonfler et de se dégonfler, ils seront mous et vous aurez l’impression d’être vide.

Beaucoups des mères signalent qu’elles ont la sensation d’un sein vide. Nos seins n’ont tout simplement plus besoin de se gonfler et de se dégonfler à chaque fois.

Heureusement… vous imaginez si nos seins gonflaient autant que les besoins d’un enfant d’un an.

La nature nous a épargné cela. C’est donc un signe supplémentaire que votre allaitement se développe normalement.

Votre tissu mammaire devient plus élastique.  

Le bébé est maintenant plus fort et est capable d’exprimer plus de lait en moins de temps. Les tétées sont espacées. Presque tous les bébés sont maintenant capables de prendre des pauses de 3 à 4 heures.

L’allaitement n’est pas encore totalement établi, donc si vous envisagez d’alterner avec l’alimentation au biberon, vous devrez en tenir compte.

3 outils pour avoir l'esprit tranquille concernant le poids de votre bébé allaité

C’est quand qu’on considere un allaitement pleinement établi ?

Cela se produit généralement entre l’âge de 5 et 6 mois. Et en gardant toujours à l’esprit que l’allaitement nocturne est également important pour la mise en place correcte de l’allaitement.

En gros, cela signifie aussi que votre corps est habitué, que la machine est entièrement programmée et qu’à partir de maintenant, la durée des tétées ou la quantité des tétées n’aura plus d’importance, ni le fait que vous en ayez trop ou pas assez.

Vous aurez toujours du lait et vous la produiré à l’instant, même si plusieurs jours s’ecoulent. L’inconfort lié au fait de sauter une tétée est beaucoup moins fréquent.

C’est le début d’une véritable liberté d’allaitement.

Nous sommes issus d’une évolution génétique de l’allaitement chez les mammifères qui date de plus de 56 millions d’années. 

L’allaitement est un mécanisme beaucoup plus robuste que vous ne l’imaginez et constitue le moyen NATUREL par lequel les humains ont évolué instinctivement.

L’alimentation n’est pas “la meilleure. Le sein n’est pas “le meilleur”.

L’alimentation est une nécessité, quoi qu’il arrive.

Le lait maternel est la norme biologique et le standard de l’alimentation des nourrissons. Tout le reste comporte certains risques, que nous partageons aussi sur ce blog afin que les mères puissent être informées.

Un espacement entre le tetées plus reposant et longe viendra.
Bien sûr ! Quand il aura mûri et croi.

Et croyez-moi, plus vite que vous ne le pensez. Le quotidien est long mais le temps passe vite.

Certains enfants plus tôt et d’autres plus tard. Tout comme un jour il commencera à marcher même si vous l’avez porté dans vos bras.

Si vous vous réveillez fatigué, avec un bébé…
C’est NORMAL, ne laissez personne vous dire le contraire.

Vous avez besoin d’une pause et c’est normal !!

💣Ayez des informations et des attentes réelles et ne tombez pas dans les mythes ou la culpabilité.

Dormir avec votre bébé, l’allaiter, le calmer, le bercer, l’accompagner,… c’est bon. 
Et c’est normal ! Cela ne va pas le faire dependante davantage

Comment interpréter les courbes de croissance pour les bébés allaités

Poids de bébé naissance

Vous allaité et vous vous inquiétez du poids de votre bébé ? Vous a-t-on dit que vous deviez donner un supplément parce que votre lait ne semble pas suffire ? Avant de prendre toute décision, lisez cet article. Ici on parle de courbes de croissance ! 

En France, la plupart des pédiatres utilisent cet outil: les courbes de croissance du Livret de Santé, courbes statistiques pour évaluer l’évolution du poids d’un bébé, qu’il soit nourri au sein ou au lait de formule. 

Cet outil est inclus dans le carnet de santé de l’enfant et nous accompagne dès la naissance, tout au long de l’enfance et de la puberté. 

  • Page 11 : Courbe de poids du premier mois
  • Page 76 – 77 : Courbes de croissance des filles et garcón de la naissance a 3 ans.
  • Page 78 – 79 : Croissance des filles et corpulence de 1 – 18 ans
  • Page 80 – 81 : Croissance des garçons et corpulence de 1 – 18 ans

Il faut savoir que ces courbes prennent en compte que les nourrissons nourris au lait artificiel. Et ces courbes ne sont pas adaptés aux enfants nourris au sein. 

courbes croissance bébés allaités allaitement

En fait, les courbes de croissance selon l’alimentation sont très différentes. 

Lorsqu’on les compare : 

  • Les nourrissons allaités ont tendance à grandir plus rapidement que les nourrissons non allaités au cours des six premiers mois de vie, et plus lentement pendant les six mois suivants. Puisque les courbes des Normes OMS de croissance de l’enfant sont conçues selon la croissance des nourrissons allaités la plupart du temps, le nourrisson allaité ne donnera plus l’impression de grandir trop vite pendant les six premiers mois de vie ou de ne pas grandir Assez entre seis y 12 meses.
  • Les nourrissons non allaités peuvent désormais donner l’impression de grandir selon un percentile plus faible pendant les six premiers mois de vie, et plus rapidement pendant les six mois suivants.
  • Dans l’ensemble, les courbes de croissance de l’OMS donnent un plus fort taux d’enfants classés en insuffisance pondérale ou en cachexie pendant les six premiers mois de vie et en arrêt de croissance, faisant de l’embonpoint ou obèses après cette période.
  •  Il est nécessaire d’évaluer le profil du poids, de la croissance linéaire et du poids par rapport à la taille et déterminer si le nourrisson est allaité avant de suggérer des changements à l’alimentation.

Les courbes de livret de santé ne doivent donc pas être prises en compte principalement dans les deux premières années de vie pour les enfants allaités. 

Mais c’est quoi les courbes de croissance de l’OMS ? 

Les courbes de croissance de l’OMS sont les courbes statistiques de poids et de croissance appropriées pour les enfants nourris au sein. 

Les pédiatres devraient évaluer l’évolution du poids des nourrissons nourris exclusivement au sein et à la demande à l’aide de l’outil statistique mis au point par l’OMS, les courbes percentiles. 

Les courbes de poids des nourrissons de l’OMS ont été construites avec 8 440 nourrissons et jeunes enfants allaités en bonne santé provenant de différents pays tels que : Les États-Unis, le Brésil, la Norvège, le Ghana, l’Inde et Oman (source).

Pourtant, la réponse concernant la croissance adéquate d’un nourrisson se fait sur la base des paramètres suivants :

  • Poids (guidé par les tableaux de l’OMS – tableau des percentiles pour le poids).
  • Longueur, taille ou stature (selon les tableaux de l’OMS – tableau des percentiles pour la longueur).
  • Circonférence de la tête (guidée par les tableaux de l’OMS – Tableau des percentiles pour la circonférence de la tête).
  • Indice de masse corporelle ou IMC (guidé par les tableaux de l’OMS – tableau des percentiles pour l’IMC).
  • Développement psychomoteur et social.
  • Taux des mictions… 
  • État général

Ça veut dire qu’il faut aussi prendre en compte si le bébé est heureux, s’il a l’air triste, s’il dort trop, s’il est actif, ou s’il est apathique ou présente des signes de déshydratation, une décoloration de la peau, des cernes sous les yeux, s’il fait pipi et des selles normalement, et un comportement adéquat pour son âge, etc…..

3 outils pour avoir l'esprit tranquille concernant le poids de votre bébé allaité

Le 50e percentile

Il existe un préjugé selon lequel le bébé devrait se situer dans le 50e percentile, car il s’agit de la moyenne, ou du moins au-dessus. Mais non, le 50e percentile n’est pas l’objectif de croissance du bébé, et de même, aucun de ces percentiles n’est l’objectif du bébé. 

Leur principal objectif est de développer leur potentiel génétique et de grandir en bonne santé dans le percentile ou la courbe qui leur correspond, que ce soit 3, 15, 50, 87 ou 97.

Comment lire le percentile ?

Chacun des percentiles illustrés dans les tableaux de poids est lue ci-dessous.

  • 3 : Lorsqu’on dit qu’un bébé se situe dans le 3e percentile de poids, cela signifie que 3 % des individus utilisés dans l’expérience de l’OMS pesaient moins que votre bébé et que les 97 % restants pesaient plus.
  • 15 : Lorsqu’on dit qu’un bébé se situe dans le 15e percentile de poids, cela signifie que 15 % des individus utilisés dans l’expérience de l’OMS pesaient moins que votre bébé et que les 85 % restants pesaient plus.
  • 50 : Signifie qu’il se situe dans la moyenne, c’est-à-dire que 50% des individus pesaient plus et 50% pesaient moins. Il s’agit essentiellement d’un poids moyen pour son âge par rapport aux individus utilisés dans l’expérience de l’OMS.
  • 85 : Lorsqu’on dit qu’un bébé se situe dans le 85e percentile de poids, cela signifie que 85 % des individus utilisés dans l’expérience de l’OMS pesaient moins que votre bébé et que les 15 % restants pesaient plus.
  • 97 : Lorsqu’on dit qu’un bébé se situe dans le 97e percentile de poids, cela signifie que 97 % des individus utilisés dans l’expérience de l’OMS pesaient moins que votre bébé et que les 3 % restants pesaient plus.
  • Le percentile de poids définit-il une croissance adéquate ?

Non, les tableaux de percentiles de poids sont un paramètre de plus pour évaluer la croissance du bébé, mais cela n’est pas définitif pour indiquer que tout va bien, d’autres facteurs d’égale importance doivent être considérés et observés pour être en ligne pour un bon diagnostic.

 

Quand ne devons-nous pas nous inquiéter ?

Pour vous donner un exemple, si un bébé grandit dans le percentile 3 et conserve cette même voie ou courbe au fil du temps, cela indique qu’il a un poids constant. Si nous comparons cette mesure avec les différents paramètres anthropométriques et qui maintiennent une corrélation adéquate, c’est-à-dire, en comparant les tableaux, le bébé se déplace dans les percentiles ou les courbes basses et nous voyons aussi que c’est un enfant sain et heureux, il a définitivement une croissance harmonieuse et normale de petite taille.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Si l’enfant a maintenu un poids plus ou moins constant dans le 90e percentile pendant 6 mois et qu’il se trouve maintenant dans le 50e percentile, bien qu’il soit actuellement dans la moyenne (50e percentile), il est probable qu’il ait un problème de croissance, il faut donc l’évaluer en profondeur, c’est-à-dire le comparer aux autres paramètres anthropométriques, analyser son développement psychomoteur et social et son état général, afin de pouvoir donner l’avis le plus précis possible sur sa croissance.

Nous serions peut-être en train d’ observer en effet une rupture dans la courbe de poids.

En conclusion, si la comparaison entre les percentiles, notamment entre le poids et la longueur, est très discordante entre eux, il est nécessaire de bien étudier le bébé.

Pour consulter ou accéder aux tableaux de l’OMS (poids, taille, etc.), consultez le lien suivant:

Courbes de croissance de l’OMS. 

Dans la video en bas je te laisse aussi 3 outils online pour avoir l’esprit tranquille avec la prise de poids de ton bébé !!

Si tu a aimé ou tu pense que cette information est importante,
Commenter et partager sur whatsapp ou des reseaux sociaux.

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Ouvrir chat
💬 Besoin d'aide ?
Hola 👋 Comment puis-je t’aider ?