Comment prevenir la suralimentation des bébés au biberon ?

Parentalité à bras

Aujourd’hui on vas parler de comment prevenir le risque de suralimentation des bébés au biberon. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une mère peut décider de ne pas allaiter. Toutes les mères qui choisissent d’allaiter ou pas méritent le plus grand respect et le plus grand soutien.

C’est précisément pourquoi il est si important de leur offrir des informations véridiques et rigoureuses sur la façon de donner le biberon.

Il est important de savoir comment l’offrir afin d’eviter la suralimentation.

Aujourd’hui, nous avons compris beaucoup de choses que nous ne connaissions pas auparavant sur le biberon, sur l’allaitement et sur les bébés.

En d’autres termes, ce que nos mères savaient sur l’alimentation au biberon n’a rien à voir avec les informations sur lesquelles nous, les mères, pouvons compter aujourd’hui.

Lorsqu’on propose à un bébé du lait dans un biberon, qu’il soit maternel ou artificiel, il est malheuresement très facile de le suralimenter. Surtout lorsqu’il s’agit de nouveau-nés ou de bébés âgés de quelques jours ou de quelques mois seulement.

prevenir suralimentation biberon

Pourquoi ?

  • Comme le lait sort sans qu’il soit nécessaire de faire un effort, il tombe directement dans la bouche, en jet et avec un débit élevé.
  • Parce qu’on n’a pas le temps d’identifier les signes de satiété.
  • Être attentive et reconnaitre les signes de faim ou debut n’est pas non plus evident pour aucun parent.

Souvent aussi, nous avons des attentes irréel quant à la quantité de nourriture qu’un bébé devrait prendre, et que nous avons tendance (en général) à remplir les biberons de manière exagérée, à mettre beaucoup plus que ce dont ils ont besoin et à vouloir qu’ils le finissent (le vieux truc du “il ne doit rien rester dans l’assiette”, mais en version bébé). Il y a aussi une idée très repandu comme quoi un bébé potelé est un bébé en bon santé.

Et pourquoi en prennent-ils le biberon s’ils sont pleins ?

Eh bien, parce que l’estomac est élastique et a la capacité de se dilater bien au-delà de sa capacité initiale.

Ce n’est pas parce qu’il en prend qu’il en a besoin (ou du moins pas toujours).

Tout comme nous sommes capables de nous gaver de manière insensée les jours de fête. Le résultat est généralement une crise de boulimie : malaise, gaz, lourdeur….. et ce n’est pas une sensation très agréable, n’est-ce pas ?

Des preuves scientifiques nous indiquent que les bébés, confrontés à un biberon (dont ils ne sont pas capables de gérer le débit ou l’intensité) ont des niveaux d’hormones de stress supérieurs à la normale. Cela les stresse de ne pas pouvoir contrôler la situation.

biberon à la demande mythe de 3h

Comment savoir s’il est rassasié ? Quels sont ces signes ?

Certains d’entre eux peuvent être les suivants, mais comme vous êtes la personne qui connaît le mieux votre bébé, vous êtes la mieux placée pour les identifier :

  • s’il détourne son visage de la bouteille.
  • s’il est distrait
  • s’il commence à pleurer
  • s’il étire ses membres et les agite dans tous les sens.
  • s’il/elle suce de plus en plus lentement.
  • s’il s’endort

Que puis-je faire d’autre pour éviter cela ?

Outre la surveillance des signes ici mentionnés, il existe d’autres mesures que vous pouvez prendre.

Tout d’abord, rappelez-vous que l’alimentation de votre bébé se fait à la demande, oubliez les horaires. Qu’il s’agisse d’allaitement ou d’alimentation de fórmula. Si nous attendons 3 heures pour le nourrir (comme cela était recommandé jusqu’à il n’y a pas si longtemps), il risque d’avoir très faim et de manger avec anxiété, il risque de se remplir de gaz…

Surveiller leurs signaux et apprendre à y réagir rapidement est une chose que nous apprenons en apprenant à connaître notre bébé. Soyez aussi patiente avec vous les premiers jours et semaines c’est pas facile d’être “à tout”.

Une chose qui aide beaucoup est de garder votre bébé près de vous : certains mouvements du visage et du corps sont des réactions typiques à l’apparition de la faim (tirer la langue, bouger la têté,… ). Si nous attendons trop, il peut finir par pleurer et tout se complique, et nous pouvons être amenés à le calmer avant de le nourrir (ce qui peut prendre beaucoup, beaucoup de temps).

La suralimentation a des conséquences

Il y a une tendance générale à faire cela avec les bébés et les enfants, nous voulons qu’ils mangent beaucoup pour qu’ils deviennent forts et beaux.

Nous voulons également qu’ils aient une relation saine avec la nourriture, qu’ils soient capables de s’autoréguler, d’établir leur propre sentiment de satiété et d’y répondre. Malheureusement, nous savons combien de problèmes et de troubles liés à l’alimentation peuvent survenir à l’âge adulte ou non. Les bases d’un bon comportement alimentaire sont posées ici, dans les premiers mois/années de la vie.

Forcer la capacité de l’estomac d’un bébé peut entraîner des troubles digestifs : gaz, douleurs, régurgitations et sensation d’étouffement. Nous avons une vision tellement déformée de ce qui est sain que nous considérons souvent qu’un bébé très plein est positif, en pensant qu’ainsi il “dormira plus”. La vérité est que cela peut être contre-productif.

Vous pouvez consulter aussi cette lien: A quelle frequence mange-t-il un nouveau née?

Le post de la semaine prochaine et que je dedie à cette section serás encore plus pratique. 

💣Ayez des informations et des attentes réelles et ne tombez pas dans les mythes ou la culpabilité.

Dormir avec votre bébé, le nourrire dans les bras, le calmer, le bercer, l’accompagner,… c’est bon.
Et c’est normal ! Cela ne va pas le faire dependante davantage

Comment preparer un biberon ?

Parentalité au centre

Les recommandations pour préparer un biberon correctement selon l’OMS sont les suivantes :

  • L’eau doit être chauffée à au moins 70º AVANT de verser la poudre.
  • Cela est nécessaire car le lait artificielle n’est PAS stérile et comme ça on élimine donc toute possibilité de contamination bactérienne.
  • Une fois que l’eau est à 70°, il faut compter 1 mesurette rase de poudre de formule infantile pour 30 ml d’eau.
  • Vous devez donc l’utiliser dans les 30 minutes après l’avoir bouillie.
  • Il n’est pas nécessaire d’ajouter plus ou moins de poudre pour que le bébé prenne plus ou moins de poids. Une mesure pour 30ml, et l’EXACT quantité d’eau.
  • Refroidissez immédiatement le biberon en le maintenant sous l’eau froide ou en le plaçant dans un récipient contenant de l’eau froide ou des glaçons.
  • Proposer à une température adaptée au bébé

Il s’agit des recommandations importantes,
car de nombreuses personnes ne le font pas correctement.

Saviez-vous cette information ?

 

Comment donner le Biberon ?

Parentalité à bras

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une mère peut décider de ne pas allaiter. Toutes les mères, qui choisissent d’allaiter ou pas, méritent le plus grand respect et le plus grand soutien.

C’est précisément pourquoi il est si important de leur offrir des informations véridiques et rigoureuses sur la façon de donner le biberon.

Il est important de savoir comment l’offrir afin d’interférer le moins possible.

comment donner le biberon

Aujourd’hui, nous avons compris beaucoup de choses que nous ne connaissions pas auparavant sur le biberon, sur l’allaitement, et sur les bébés.

En d’autres termes, ce que nos mères savaient sur l’alimentation au biberon n’a rien à voir avec les informations sur lesquelles nous, les mères, pouvons compter aujourd’hui.

Plus on va imiter l’allaitement et mieux on minimise la perte que ne pas allaiter pour un bébé et pour la mère.

La première chose c’est de comprendre que la nutrition est bien plus que du lait . C’est le contact, c’est la chaleur, c’est peau à peau et corps à corps, et tout ça ce n’est pas que des apparences et il faut le prendre en compte pour tout les bébés.

Lorsqu’un bébé est allaité en plus du lait, il reçoit un câlin prolongé, est tenu dans les bras très près du visage de la mère, peut entendre le cœur et écouter les conversations que sa mère a, soit avec lui, soit avec d’autres adultes.

Tout ce contact peau à peau et cette interaction étroite sont un stimulus très puissant pour le cerveau du bébé et de la mère.

En plus du lait, les neurones de notre peau sont stimulés et envoient des signaux au cerveau qui aident à libérer encore plus d’ocytocine et d’autres substances relaxantes.

Pour tout cela dans chaque tétée, les bébés ressentent de l’amour et du plaisir.

Il est très important de comprendre le fonctionnement de l’allaitement pour être en mesure de s’assurer que si un bébé est nourri avec du lait artificiel au biberon pour une raison quelconque, la seule chose qui est perdue est le lait maternel, mais pas toute la stimulation et l’interaction que l’allaitement maternel fourni et dans quelle mesure il facilite un développement sain.

donner le biberon

Donner le biberon comme s’il s’agissait de l’allaitement, qu’est ce que ça signifie ?

Le biberon se donne aussi à la demande.

Les mythes des trois heures !

Même si le biberon existe depuis environ 4000 ans, Jusqu’alors, presque tous les nourrissons étaient allaités par leur mère ou une nourrice, et les tentatives sporadiques d’alimentation artificielle se soldaient généralement par un échec. Au début de ce 20ème siècle, l’allaitement artificiel est devenu à la mode.

Le taux de mortalité des nourrissons nourris au lait artificiel était si élevé que la pédiatrie naissant a décidé de s’attaquer au problème de manière scientifique, en réglementant à la fois la composition du lait (le processus était si compliqué qu’aujourd’hui encore, le lait contenu dans un biberon est appelé “lait artificiel-formula”) et la fréquence des tétées.

Les besoins caloriques du nouveau-né ont été calculés, la capacité de son estomac a été mesurée, et une simple division a permis de calculer la fréquence à laquelle le réservoir devait être rempli : toutes les quatre heures.

Quatre heures, c’est précisément le temps que met l’estomac des bébés qui ont bu du lait de vache à se vider, et cette coïncidence a convaincu les sceptiques.

Dans le même temps, le lait de vache a été modifié, en ajoutant de l’eau pour diluer son excès de sel et de protéines, et en ajoutant du sucre et d’autres ingrédients.

Avec les changements dans la composition du lait, la mauvaise santé des enfants qui n’étaient pas allaités a commencé à s’améliorer ; et comme cela a coïncidé avec l’introduction de l’horaire, on a cru que c’était l’horloge qui avait fait le miracle.

biberon à la demande mythe de 3h

Il en est ressorti la conviction que, pour donner le biberon avec un minimum de garanties, il était indispensable de suivre un horaire strict. Bientôt, les “experts” ont voulu appliquer ce calendrier à l’allaitement maternel également.

L’allaitement selon l’horloge est une invention récente et très répandue. Aucun autre mammifère sur la surface de la terre n’a jamais utilisé une horloge pour allaiter ou se nourrir. Seulement dans les pays occidentaux, et seulement on à commencé au cours du XX siècle.

Toutes les trois heures, est-ce que ont à toutes faim avec la même fréquence ou en même temps?

Les bébés ne font pas exception, chacun a sa manière et ses goûts.

  • Offrez-lui à manger quand il montre des signes de faim et retirez-la quand il montre des signes de ne plus vouloir, ne le forcez pas à prendre de force.
  • Donner le biberon dans les bras le plus possible, en favorisant le plus grand contact peau à peau, surtout les premières semaines. Mais c’est toujours aussi important après un an ou deux, la durée de l’allaitement varie de deux à sept ans! Les bébés non allaités doivent encore être tenus pendant des années pendant les tétées, ce qui implique des câlins, des caresses et de l’intimité.
  • Changez de côté dans chaque coup ou même dans le même coup, en alternance.

Surtout les premières semaines essayez que ça soit que la mère qui donne le biberon, et si ce n’est pas possible essayez de n’avoir que deux ou trois personnes, toujours les mêmes, qui s’occupent de leur alimentation.

Pendant les premières années de la vie, les bébés peuvent être liés en toute sécurité à un maximum de quatre ou cinq personnes, dans les premières semaines de la vie, ils lancent ce processus avec la mère et tout au plus avec le père, les grands-parents ou les frères et sœurs.

  • Même si vous n’allaitez pas, vous pouvez toujours utiliser le mamelon pour plus de confort.
  • Si la mère ne le veut pas, la sucette peut être utilisée, en tenant compte du fait qu’elle remplace le mamelon, mais pas la mère. Si nous le proposont toujours dans les bras, la sucette deviendra un objet de transition et non de substitution.
  • Une dose supplémentaire de contact peau à peau, de co-sommeil ou cododo, de massages, de portage, de chatouilles et de caresses sert à améliorer la libération par le bébé des mêmes substances bénéfiques que l’allaitement produit.

Ceci est particulièrement important pour les bébés adoptés.

  • Retirer le biberon de la même manière que le sevrage: sans forcer, lorsque l’enfant est prêt.

Vous pouvez consulter aussi cette lien: A quelle frequence mange-t-il un nouveau née?

💣Ayez des informations et des attentes réelles et ne tombez pas dans les mythes ou la culpabilité.

Dormir avec votre bébé, le nourrire dans les bras, le calmer, le bercer, l’accompagner,… c’est bon.
Et c’est normal ! Cela ne va pas le faire dependante davantage

Ouvrir chat
💬 Besoin d'aide ?
Hola 👋 Comment puis-je t’aider ?