Aliments à risque pour bébé quel que soit le mode d’alimentation

mythes sur introduction des aliments

L’une des précautions les plus souvent associées à la diversification alimentaire des bébés et enfants c’est le risque d’étouffement.

Pour commencer, on sait aujourd’hui qu‘ils existent les mêmes risques chez les nourrissons pratiquant le DME (Diversification Alimentaire mené par l’enfant) que chez les bébés nourris exclusivement de purées (Diversification Alimentaire “Clasique”).

Des organismes tels que l’AAP (Association américaine de Pédiatrie) , et l’AFP (Association Française de Pédiatrie) et des études le confirment et ajoutent que :

TOUTES les familles devraient être sensibilisées à la prévention des étouffements et que tous les enfants devraient éviter les aliments à risque jusqu’à l’âge de 4-5 ans, quel que soit le mode d’alimentation utilisé.

Aliments à risque d'etoufement bébé

C’est qu’on doit EVITER :

👎 Noix entières, hachées, tranchées, laminées, … Elles ne doivent être consommées qu’en mode farine ou crème.

S’il s’agit d’une crème, accompagnez-la d’autres aliments (les crèmes de fruits secs à la cuillère présentent également un risque élevé d’étouffement).

👎 Des petits aliments sphériques entiers comme :

  • le raisin,
  • les cerises,
  • les tomates cerises/cherry,
  • les olives,
  • les myrtilles…

Ils pourront les prendre écrasés dès le début ou coupés (mieux en 4 parties), sans pépins ni noyaux, quand ils sauront les serrer entre les doigts.

👎 Quart des clementines avec peau, quand ils savent déjà faire la pince, on peut leur proposer coupés ou pelés.

Au début, il est plus sûr de proposer de gros morceaux d’orange.

 
 

👎 Les aliments durs comme les pommes et les carottes crues peuvent être proposés cuits.

La texture doit être facilement écrasable avec les doigts.

👎 Des aliments en forme de pièces, en rondelles ou allongés gros comme des tranches de saucisses, ou des carottes crues ou cuites en rondelles.

Ce type des morceau sont aussi très dangereuses.

👎 Les aliments durs ou collants comme le pop-corn, les smarties, les bonbons…

#babyledweaning #DME #bliss #diversificationclassique #parentalitecontinuum #diversificationalimentaire #diversificationmenéeparlenfant #nutritionenfant

Ensuite Diversification alimentaire
¿Quelles sont les questions que vous vous posez?
Dit-moi en commentaires.

Sources  : L’alimentation complémentaire : Document de synthèse du comité de nutrition de la Société européenne de gastroentérologie, hépatologie et nutrition pédiatriques (ESPGHAN)

FIRMAPARA-BLOGMERCEDESGRANDA

Si vous avez aimé cet article
Si vous pensez qu’il peut être utile à quelqu’un d’autre

Partager via les réseaux sociaux et WhatsApp

Mon blog est alimenté par vos commentaires

S'abonner à la Newsletter

Mythes sur l’Introduction des aliments

diversification alimentaire

Quand dois-je commencer à introduire des aliments dans l’alimentation de mon enfant ?

à quel âge dois-je le faire ? que dois-je inclure dans son alimentation en premier ? qu’en est-il des allergènes ?

Si vous êtes parent, vous vous êtes certainement posé ces questions plus d’une fois.

Les lignes directrices varient considérablement d’une région et d’une culture à l’autre.

C’est pourquoi il ne faut pas donner d’instructions rigides aux parents, car il n’y a pas d’aliments meilleurs que d’autres pour commencer, même si les experts recommandent de commencer par ceux qui sont plus riches en zinc et en fer.

L’important, quel que soit l’aliment, est de

  • les inclure un par un et à quelques jours d’intervalle,

  • d’observer l’intolérance et l’acceptation,

  • et de ne pas ajouter de sel, de sucre ou d’édulcorants,

  • afin que le bébé s’habitue aux saveurs naturelles des aliments. 

Une introduction très précoce de l’alimentation complémentaire peut comporter des risques à court et à long terme pour l’enfant.

Bien qu’aucun avantage de l’introduction de l’allaitement maternel à 4-5 mois n’ait été démontré chez les enfants, une augmentation des infections a été observée dans les pays en développement et les pays développés.

Par conséquent, la recommandation actuelle est d’attendre 6 mois pour commencer l’alimentation complémentaire chez les enfants nourris au sein. Chez les enfants allaités artificiellement, la recommandation est moins unanime, même si, dans tous les cas, il ne faut jamais commencer avant le quatrième mois.

 

 

 

Introduction Alimentaire
@parentalitecontinuum

#diversificationalimentaire #dme ou pas Et toi? Comment ça va la diversification ? Des doutes ou question en commentaires 😉👉🏼

♬ sonido original - Parentalité Continuum