La dépression post-partum, la face caché de la maternité

J’ai assisté à la présentation du livre ” Dépression postpartum, la face cachée de la maternité ” écrit par Chloé Bedouet (@mal-de-meres) et Élise Marcende, présidente de l’Association Maman Blues, qui nous a accompagné sur l’Espace Online de Parentalité Continuum le 20 novembre.

Toutes deux mères et femmes concernées, mais surtout militantes pour la visibilité et l’accompagnement correct de la Dépression postpartum.

Et je ne vais pas vous mentir, il était temps que nous parlions de la dépression post-partum et que nous ayons des livres de référence en français sur le sujet.

Je ne veux pas le résumer ici car vous pouvez voir le live ci-dessous et sur mon compte instagram.

Mais je voulait analysez quelques points sous mon oeil Continuum ….

Notes à la face cachée de la maternité

Le livre est divisé en 5 sections, toutes d’un grand interêt :

  • La maternité dans tous ses états,
  • La dépression post-partum,
  • Lever les tabous,
  • Pourquoi il est si difficile d’en parler,
  • Une aide concrète et Le calme après la tempête.

Dans la première partie, on nous présente, petit à petit et avec affection, un petit résumé des états psychologiques des mères dans cette phase peu connue et peu abordée qu’est le post-partum immédiat. Sous ce lot commun que nous traversons toutes les mères d’une manière ou d’une autre, des mots sont mis sur le pourquoi de tout cela.

Des termes tels que “le quatrième trimestre” ou “le mois d’or” sont définis, ce qui montre bien que la période du post-partum doit être redéfinie.

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais personnellement, je suis tout à fait d’accord avec Élise et Clhoe.

Cependant, d’un point de vue biologique, neurologique et psychologique, la vérité est que ces deux termes sont réducteurs et insuffisants.

Ils ne tiennent pas compte du fait qu’après 9 mois de grossesse, ni notre corps ni notre esprit ne sont encore préparés à tout ce qu’implique le fait d’être parent, et qu’ils seront toujours en adaptation et en changement constants.

En fait, c’est un peu contradictoire avec les 1000 premiers jours, qui impliquent les 3 premières années, comme si elles n’étaient importantes que pour le bébé, la vérité est qu’elles ne sont pas moins importantes pour les femmes, pour les mères.

Continuum

L’heure et le mois d’or, ainsi que le quatrième trimestre, sont des moyens réducteurs dont dispose le système actuel pour nous donner des moyens, des droits… mais juste les minimum sindicale… c’est une façon pour le système de continuer à justifier qu’après une naissance, en comptant…

le fameux quatrième trimestre de congé de maternité, il nous a déjà donné "ce dont nous avons besoin". 
Et rien n'est plus faux.

La dépression post-partum et pas que…

Nous passons donc à la deuxième section, plus concrète, qui définit non seulement la dépression post-partum (DPP), mais aussi toutes les difficultés psychologiques associées, quand et comment elles se manifestent.

Dépression post partum, la face cachée de la maternité

Pour ce qui est de la DPP, une symptomatologie riche et polymorphe qui peut parfois compliquer le diagnostic. C’est pourquoi il faut également prêter attention à la durabilité.

Dans cette période du post-partum immédiat, un bon réseau de soutien et de soins composé de la famille, des amis et du personnel de santé est fondamental pour le bien-être de la mère et de l’enfant.

Cette section aborde également brièvement les conséquences sur la relation mère-enfant ou la manière dont la dépression se manifeste chez le bébé. C’est un sujet qui préoccupe toutes les mères et qu’elles blâment encore plus.

En ce qui concerne la durabilité des changements cérébraux
qui accompagnent la transition
vers la maternité, tout court

La neuroscientifique Magdalena Martínez-García, dans sa thèse de doctorat récemment publiée “Characterization of gestational brain remodelling in human mothers”/ Caractérisation du remodelage cérébral gestationnel chez les mères humaines, a compilé les recherches mondiales les plus récentes sur la manière dont le cerveau des mères et des pères se modifie avec l’arrivée d’un bébé.

Les recherches ont montré que le cerveau d’une mère diffère de celui d’une femme sans enfant jusqu’à six ans après l’accouchement.

dépression

D’autres études menées sur des femmes à l’âge adulte (des décennies après être devenues mères) suggèrent que la grossesse laisse une empreinte permanente sur le cerveau des femmes.

Cependant, je ne veux pas m’attarder sur ce point plus, car il ne s’agit pas du tout des critiques ni de perdre le focus sur la santé mentale des mères.

Je lance ici des réflexion que nous devons mener en termes de communication et demandes pour toutes les mères, non seulement en tant que professionnels, mais surtout en tant que femmes qui vivent les processus et qui ont été réduites au silence tout au long de l’histoire.

Car l’expérience et les faits nous montrent que si nous ne les exigeons pas, personne ne viendra nous donner quoi que ce soit.

Dépression Post Partum, Pourquoi est-il si difficile de parler … ? ?

Nous, les femmes, nous avons été éduquées à être “sages”, à passer en dernier, à nous consacrer à donner avec l’excuse de l’amour sans rien attendre en retour….

Il est difficile de s’exprimer parce qu’on nous a appris à nous taire, à nous faire passer en dernier, à faire ce sacrifice pour être de “bonnes mères“… une image sacro-sainte de la maternité qui est à la fois culturellement et socialement oppressive.

On attend de nous que nous remplissions notre rôle lorsque nous avons des enfants, et même lorsque nous sommes enceintes, nous ressentons déjà cette pression sur notre épaule, notre alimentation, ou même sur ce fameux “instinct maternel”, pression sociale si éloignée de la réalité biologique et surtout d’une maternité qui n’est pas soutenue comme elle devrait l’être.

En bref, il est important de rendre visible la difficulté de verbaliser la souffrance qui peut conduire à la dépression post-partum, même à la fin de la première année de notre bébé.

C'est pourquoi je vous recommende ce livre aux informations adaptées que nous donne la possibilité d'identifier et de nommer ce que nous vivons : la honte, la culpabilité, la peur d'être jugée, la désinformation parce que nous ne savons pas nommer ce qui nous arrive, ou encore le fait d'attendre que ça passe retarde le début de la guérison.

Le livre est disponible sur notre Espace Parentalité Continuum

On parle justement aussi dans “La Calme Après la Tempête**

Le livre se termine en offrant des ressources et des conseils concrets pour les mères touchées par la dépression post-partum. Il met en lumière les soutiens disponibles, tant au niveau individuel que communautaire, et offre de l’espoir en montrant que la guérison est possible.

J’adore particulièrement cette façon final de transmettre du réconfort à l’inquiétude des mères par rapport au conséquences pour nos enfants.

maternité imparfaite

Paralysie par analyse…

Comme le disent Elise et Chloé “N’hésitez pas à parler de ce qui vous arrive à quelqu’un de confiance, à quelqu’un à qui vous pouvez faire confiance, à quelqu’un à qui vous pouvez parler”.

Elise et moi même on vous envoi le même message !

Vous n’est pas seules.

La dépression post-partum est une condition médicale,
pas une faiblesse,

victimes de la DPP
et non coupables.

Il y a de l’aide disponible, et il est possible de se retrouver, et de retrouver la joie dans la maternité.

Comme le dit aussi la psychologue et directrice de l’Institute Europeenne de Santé Mentale Perinatale, Ibone Olza dans son livre Palabra de Madre / Parole de Mère :

“Prenez soin des mères, et vous aurez un autre monde”.

Live Interview avec Elise Marcende

Si vous souhaitez acheter le livre, prendre contact avec l’association, où sont les groupes et avec quelle fréquence, accès au forum, ou si vous souhaité devenir Référente locale : https://www.Maman-blues.fr


Merci beaucoup, Elise, pour avoir partagé ton expertise et vos expériences sur ce sujet essentiel. Le livre “Dépression post-partum : la face cachée de la maternité” est une ressource précieuse pour les mères, leur entourage et les professionnels. 

HOWARD, Louise M. ; KHALIFEH, Hind. Perinatal mental health : a review of progress and challenges (Santé mentale périnatale : un examen des progrès et des défis). World Psychiatry. vol. 19, no 3, p. 313-327, 2020.v

Author picture

Mère de trois, geographe et expert en Parentalité, je m'appelle Mercedes Granda et je suis Consultante Perinatale. Parentalité Continuum c'est mon projet.
Savoir plus...

Réseaux et contacts

Les questions par thèmes

Inscrit toi Ateliers et reunions

  • Séance individuelle de portage

    Séance à domicile et individuelle de portage

    0 out of 5
    57,00
    Add to cart
  • Atelier maternité «la femme et la mère»

    0 out of 5
    15,0025,00
    Select options

Toutes les informations fournies sur ce blog le sont à des fins d’information
et de discussion générale uniquement.

Il est de votre responsabilité de vérifier de manière indépendante toute information ou opinion contenue sur ce site et de consulter votre médecin, pédiatre ou autre professionnel compétent pour l’exactitude
et l’applicabilité de toute information
sur ce site.

Mes recommandations

FIRMAPARA-BLOGMERCEDESGRANDA

Si vous avez aimé cet article
Si vous pensez qu’il peut être utile à quelqu’un d’autre

Partager via les réseaux sociaux et WhatsApp

Mon blog est alimenté par vos commentaires

Leave a Comment

Ouvrir chat
💬 Besoin d'aide ?
Hola 👋 Ici, tu peux me poser tes questions