Des nombreuses alertes sur les extremistes du biberon

Pourquoi des nombreuses organisations professionnelles alertent et demandent la mobilisation de tous les acteurs publics autour des ataques contra la nutrition saine des enfants ?

mythes sur introduction des aliments diversification alimentaire

Une chose qui ne peut être contestée, c’est que nous sommes des mammifères et que le lait maternel de la même espèce est par définition la nourriture naturelle de chaque mammifère.

Cependant, si tu penses que je vais te parler de “guerres entre mères du biberon ou mère de l’allaitement”, tu te trompes.

Les fabricants de lait artificiel veulent nous vendre encore plus de produits inutiles et entraver inutilement l’alimentation de tous les bébés.

De nombreuses associations signent une lettre d’alerte et appellent à la mobilisation alors que la Société Française d’Allergologie (SFA) suggère de donner 10 ml de “lait 1er âge”, tous les jours, aux nouveau-nés à risque d’allergies (c’est-à-dire aux bébés ayant des allergies familiales).

Cette supposé recommandation s’appliquerait dès la première semaine de vie, jusqu’à la diversification incluse… donc 6 mois.

Ainsi, selon la SFA, cette introduction du lait artificiel permettrait de prévenir les allergies aux protéines du lait de vache. Le “Lait 1er âge”, également appelé “préparation pour nourrissons” ou PPN, contient notamment des protéines de lait de vache.

Cette proposition ne s’inscrit pas du tout dans le cadre des connaissances scientifiques et du consensus sur la protection de la santé de la mère et de son bébé.

 

Cette recommandation de la Société française d’allergologie est problématique pour plusieurs raisons :

A. Elle ignore la protection conférée par un allaitement exclusif : l’OMS, l’approche santé #1000jours, et toutes les études scientifiques disponibles à ce jour, recommandent un allaitement exclusif d’environ 6 mois, sans introduction d’aucun autre aliment ou liquide.

B. Cette introduction de lait artificiel se base sur des données scientifiques dont la qualité et la pertinence sont discutables.

 

 

C. Cette biberon ou dose de lait artificiel va aussi à l’encontre de la priorité à l’heure actuelle :

Diminuer le “biberons” fréquent de Préparé Pour Nourrissons (PPN) aux nouveau-nés allaités, en maternité. Aussi appelé “Le biberon pirate”.

On sait que ces compléments, qui sont actuellement donnés aux nouveau-nés, sont les premiers à provoquer une sensibilisation aux protéines du lait de vache. Or, la plupart du temps, ces compléments sont dispensés sans réelle justification médicale, ce qui expose le bébé au risque de nouvelles allergies.

 D. Il ne reconnaît pas la classification des PPN comme des produits ultra-transformés, responsables de nombreuses maladies chroniques.

Le conflit d’intérêt

Le conflit d’intérêt est ici évident car les entreprises de “lait 1er âge” ont tout à gagner de cette recommandation de donner du lait artificiel pour soi-disant éviter l’allergie au Lait de Vache, qui augmenterait leurs ventes. 

Notons que la recommandation des allergologues français a vu le jour avec le « soutien institutionnel d’Aimmune Therapeutics », entreprise appartenant au groupe Nestlé, lui-même connu pour ses infractions au Code de commercialisation des substituts du lait maternel adopté par l’OMS en 1981 et partiellement transcrit en droit français.

Ici vous pouvez lire la lettre en entier: InfoAllaitement.org

Cette collaboration entre industriels et allergiques a notamment été discutée dans la prestigieuse revue du British Medical Journal en 2018 :

“Entre 2006 et 2016, au Royaume-Uni, les prescriptions de ” laits ” commercialisés et spécialisés pour les nourrissons allergiques aux protéines de lait de vache ont augmenté de près de 500 %. 

Pourtant, les données épidémiologiques ne donnent aucune indication d’une telle augmentation de prévalence réelle.

Les liens étroits entre les recherches parrainées par l’industrie sur le “lait” de protéines de bœuf et les recommandations suggérées par les allergologues soulèvent la question du “surdiagnostic induit par l’industrie”.

Allaitement maternel

Mais c’est pas isolé…

Pour compléter cette panoplie d’ingérence dans l’allaitement, nous avons maintenant aussi du lait artificiel pour les bébés nés par césarienne, une formule de la “science industriel” avec des “complexes” brevetés. Ainsi, le lait 1er âge, ce lait qui dit contenir des ferments lactiques naturels: Ne sert à rien !!

Sous prétexte que les enfants nés par césarienne ne bénéficient pas des bactéries de leur mère puisqu’ils ne passent pas par le canal de naissance.

Sans tenir compte que la première pratique et recommandation à faire aujourd’hui en milieu médical en cas de cesarienne est d’exposer le bébé au canal de naissance une fois qu’il est né et la seconde recommandation pour renforcer le système immunitaire du bébé est sans doute l’allaitement et le contact inmediat avec la mère.

Avec la particularité d’une montée de lait plus tardive pour ces mères, il est encore plus difficile de mettre en place l’allaitement maternel.

Ils ne se soucient pas de la santé physique et mentale des mères, et des bébés après une césarienne, ce qu'ils veulent, C'EST VENDRE !!

 

Parmi les tactiques signalées, :

  • La fourniture gratuite de prestations aux services de maternité,
  • la publicité mensongère,
  • la promotion de produits par l’intermédiaire de professionnels de la santé qui se voient offrir des cadeaux,
  • des voyages ou des bourses d’études gratuits,
  • et le parrainage d’associations professionnelles.

On peut citer comme exemple la pandémie de COVID-19, où l’industrie des substituts du lait maternel a développé de nouvelles stratégies, notamment :

  • le financement de conférences en ligne,
  • la livraison gratuite du produit à domicile,
  • des offres sur les points de vente,
  • des dons “humanitaires”, etc.

Une grande partie de la difficulté à améliorer les pratiques de l’industrie et à légiférer sur le Code est due à l’ingérence de l’industrie des substituts du lait maternel dans les politiques publiques aux niveaux international et national.

 

Un coup de plus aux statistiques françaises sur l’allaitement, déjà décrépites.

Alors que en France 80 % des femmes souhaitent allaiter à la naissance, seules 30 % d’entre elles arrivent à un mois d’allaitement, et que la OMS denonces les multiples et nombreuses infractions commises par les fabricants de lait artificiel,…

Personne ne nous met en garde contre les plus de 800 posts par jour sur les médias sociaux par ces industriels de façon systemátique dans toutes les pays.

Personne nous met en garde contre les VRAIS “extremistes du biberon.”

Les bébés nés par césarienne n’ont pas besoin de laits spéciaux, les bébés n’ont pas besoin de lait au-delà du lait 2, et il n’ont pas besoin non plus de être exposés au lait artificiel s’ils sont allaité. Le reste n’est qu’une invention marketing.

On nous met, par contre, bien en garde contre les “extremistes” de l’allaitement”

Comme si le fait d’aller voir un spécialiste de la santé lorsqu’on a des problèmes d’allaitement, qui sont bien souvent aussi des problèmes de santé, revenait plus ou moins à rejoindre une secte. Quand en realité c’est un droit !

Ce fameux mythe macho selon lequel le pire ennemi d’une femme est une autre femme. Ils nous font croire encore et encore, qu’il y a une guerre entre les mères d’un côté ou de l’autre alors qu’en réalité c’est: Les industrielle contre les mères.

Contre notre pouvoir naturel de materner et de nourrir nos bebes.

Mais c’est bien mieux de nous faire croire que c’est notre faute, que notre corps ne pouvait ou ne savait pas faire, que nous n’avions pas de lait, que nous ne savions pas comment faire, que nous ne faisions pas assez de sacrifices… c’est mieux de nous laisser seules avec nos seins gonflés, et un biberon à la main.

Mère qui donne le biberon amour

S’il te plaît, mon amie… ne t’attarde pas sur la culpabilité si c’est ainsi que tu l’as vécu ton allaitement ou ton non allaitement. Ou sur le fait que tu aie choisi le biberon librement.

C’est un appel à l’aide et a la conscience, que vous ayez allaité ou non, que vous soyez homme ou femme, nous sommes tous exposés à ce néolibéralisme qui a besoin que nous soyons des consommateurs et que nous créions des consommateurs.

Je t’invite à y participe, partager ce type d’information importante, lever ta voie et te mobiliser pour faire pression sur les autorités sanitaires et obliger les fabricants à respecter le Code de commercialisation des substituts du lait maternel.

Je t’invite également à suivre le compte @balancetoncode sur Instagram, tu verras à quel point ils nous mettent peu en garde contre les vrais extrémistes du biberon: Ceux qui vont à l’encontre de TOUTES les mères et de tous les bébés.

Appelons-les par leur nom : Les industriels sont Les talibans du biberon !

 
 
 
 
 
Ver esta publicación en Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Una publicación compartida de Balance ton Code Internationnal (@balancetoncode_allaitement)

Author picture

Mère de trois, geographe et expert en Parentalité, je m'appelle Mercedes Granda et je suis Consultante Perinatale. Parentalité Continuum c'est mon projet.
Savoir plus...

Réseaux et contacts

Les questions par thèmes

Inscrit toi Ateliers et reunions

  • Séance individuelle de portage

    Séance à domicile et individuelle de portage

    0 out of 5
    57,00
    Add to cart
  • Atelier maternité «la femme et la mère»

    0 out of 5
    15,0025,00
    Select options

Toutes les informations fournies sur ce blog le sont à des fins d’information
et de discussion générale uniquement.

Il est de votre responsabilité de vérifier de manière indépendante toute information ou opinion contenue sur ce site et de consulter votre médecin, pédiatre ou autre professionnel compétent pour l’exactitude
et l’applicabilité de toute information
sur ce site.

Mes recommandations

FIRMAPARA-BLOGMERCEDESGRANDA

Si vous avez aimé cet article
Si vous pensez qu’il peut être utile à quelqu’un d’autre

Partager via les réseaux sociaux et WhatsApp

Mon blog est alimenté par vos commentaires

Leave a Comment

Ouvrir chat
💬 Besoin d'aide ?
Hola 👋 Ici, tu peux me poser tes questions