“Les mères, abandonnons”, ou nous avons abandonné les mères…

Parce que nous, les mères, nous renonçons toujours.

  • Imagine que tu es un professionnel hautement qualifié.
  • Imagine que tu as un travail qui te passionne.
  • Imagine que tu gagnes beaucoup d’argent qui te permet d’avoir le niveau de vie dont tu rêves.
  • Imagine que tu te sens respecté et apprécié.
  • Imagine que tu as une indépendance financière, ce qui signifie que tes relations avec d’autres adultes sont saines et libres.
@parentalitecontinuum

.A quoi ça sert la politique ou un société qui n’ameliorre pas la vie de nos enfants et la maternité ? Parce que les #mères renonçons toujours, de part tout. Pour créer un monde meilleur il est impérative de donner de l’importance aux soins, aux personnes qui soignent et encore plus aux Soins Primaires. La coupabilité est juste une arme pour ne pas nous laisser réclamer nos droits est nous conformer. L’externalisation de la maternité n’est pas une option! Ici une survivante de la maternité dans le XXI Siècle! Merci MÊRES #maternité #parentalitecontinuum #maternitereel merci @NohemiHervada pour ce texte sans frontières! #capcut #fliki #IA

♬ son original – Parentalité Continuum

Tu peux imaginer ça ?

Imagine maintenant que tu deviens Mère.

Imagine que tes attentes soient de profiter de ces 16 semaines de congé et de poursuivre ta toute nouvelle carrière parce que tu peux te permettre de payer la meilleure personne au monde pour s’occuper de ton bébé pendant ton absence.


Imagine que ce moment arrive et que tu ressentes un mélange de soulagement et de tristesse. 

Soulagement parce que la maternité est plus épuisante que ton travail de 10 heures au milieu des requins du commerce et de la finance, et tristesse parce qu’au fond de toi, tu ne veux laisser ton bébé à personne.

Imagine que tu es dans ton bureau et que tu sens que ce n’est pas ce que tu voulais faire.

Imagine que tu décides de renoncer à ton emploi,
à ton statut, à ton indépendance, pour être une mère
de la manière que tu choisiras librement.

Imagine que les jours, les semaines, les mois, voire les années, passent et que tu te sens heureuse d’être présent dans l’éducation de vos enfants, heureux de savoir que vous investissez dans quelque chose que personne d’autre ne peut leur donner, heureux parce que ta tête, habituée à tout analyser froidement et objectivement, te dit que tu es indispensable pour vos enfants à ce stade de leur développement.

Imagine que, malgré cela, une autre partie de toi se sente fatiguée, épuisée, contrariée et susceptible parce que ta partie émotionnelle ne se contente pas de connaître “les avantages d’élever des enfants”.

Imagine que tu n’as pas dormi souvent, que tu n’as pas eu une conversation d’adulte depuis des années sans être interrompu par des “bobo”, “pipiiiiiiiii”, “laisse-moi”, “Je ne veux pas”, “je veux” ……

Imagine qu’aujourd’hui ton économie ne dépende pas de toi, mais de ton partenaire, ou de tes parents, ou d’un système public.

Imagine que tu te rends compte que personne autour de toi n’accorde de valeur à ce que tu fais, que l’on considère comme allant de soi que c’est ton obligation et c’est tout.

Imagine que tu souhaites que le père de vos enfants participe à leur éducation et tout ce que tu obtiens lorsque vous en parlez est :

“Je passe toute la journée à travailler pour que tu puisses rester à la maison et jouer avec tes poupées”.

sommeil charge mentale mères

Imagine que l’on te reproche d’être anti-féministe, d’être “paresseuse”, d’être “ladylike”, d’être une “hippie”, d’être une fondamentaliste …… On te reproche une chose et son contraire, car il semble que décider d’être mère n’est pas bien vu dans aucun des secteurs que tu fréquentes : ni dans les affaires, ni dans la politique, ni dans la société, ni dans ta famille ?

Tu peux l’imagine ?

Imagine maintenant que dans ce chaos émotionnel, physique, affectif et social, tu reçois une offre d’emploi.

Imagine qu’un chasseur de talents ait vu ton profil professionnel et il te propose un emploi bien meilleur que celui que tu avais quitté.


Imagine que lorsque tu entends le chiffre de ce que tu va gagner, tu ne peux pas t’empêcher de penser que tu porte depuis des mois des vêtements achetés dans les grands magasins, que tu achète des marques blanches au supermarché et que le plus proche d’un sortie est d’aller dans un fast-food avec les enfants.

Imagine rêver à la possibilité de retrouver ta vie, ton autonomie, ta liberté, ton indépendance, ton statut, ta reconnaissance, ta “voix” qui s’est diluée au milieu des cris et des demandes des petits.

Imagine que tu y réfléchis et que tu décides
que ce n’est pas encore le moment,
que tes enfants sont encore petits,
imagine les sentiments mitigés,
imagine la culpabilité que cela génère ?

  • Culpabilité parce que tu voulais dire oui à cette offre. 
  • Culpabilité parce que tu te sens triste de dire non. 
  • Culpabilité parce que cet événement te bouleverse, tu te met en colère et tu es frustrée et que tu l’as payé en criant quatre fois sur tes enfants, ce qui te fait penser que tu es un échec en tant que mère ou que tu n’es pas à la hauteur de l’éducation que tu souhaitez.

La culpabilité, parce qu’en fin de compte, c’est la seule chose que nous ayons apprise en tant que femmes : se sentir coupable de tout, pour tout et pour tout le monde.

Nous portons la charge la plus lourde de la société,
celle que personne ne reconnaît, ne valorise ou ne rémunère.

Pendant les campagnes électorales, nous sommes frustrées de voir que personne ne s’intéresse à notre situation. Nous en avons assez de voir que la seule option qui s’offre à nous est d’avoir des crèches dès la naissance, une nounou, ou que le père prenne la moitié du congé de maternité.

support domir bébé sommeil

Les mères abandonnent constamment : TOUTES.

Certaines renoncent à leur vie, d’autres à leurs enfants.

Certaines essaient de tout combiner et renoncent à avoir du temps pour elles, ou à avoir des moments intimes avec leur partenaire, ou avec leurs amis, ou à investir dans leur santé en faisant du sport… Qu’en sais-je ?

La vérité, c’est que toutes les mères que vous connaissez sont sur le point de renoncer.

  • La prochaine fois que vous rencontrerez une mère, ne la critiquez pas.
  • Ne lui dites pas ce qu’elle doit faire ou comment le faire.
  • Ne l’ignorez pas simplement parce que vous savez qu’elle ne pourra pas venir à votre soirée, invitez-la quand même.
  • Ne vous rabattez pas sur des platitudes et des phrases communes.

Dis-lui juste :

“Vous êtes très courageux, vous vous en sortez très bien et je vous admire”.

PS : Dédié à A. et à toutes les précieuses mères qui ont décidé de vivre intensément ce long, précieux et parfois dur et solitaire voyage qu’est l’éducation des enfants. 

J’ai tellement appris de vous, que je ne peux que vous dire MERCI !

A propos de l’article: 

Cet article a été rédigé par Nohemí Hervada en 2015. Des centaines de milliers de femmes se sont identifiées en répondant. Son texte est devenu viral et des vidéos et reproductions ont été faites sur des blogs dans tous les pays de langues latines.

Quelques-uns ont même essayé de supprimer l’auteur en signant en tant que “un père à une mère”… Oui, Oui….comme vous le lisez.

Rapidement, un homme a fait siennes ses paroles et a réalisé une vidéo qui est devenue encore plus virale que celle de l’autrice, tout cela parce qu’il était félicité par des femmes et des hommes.

Mais tout ça, ne pouvait pas éteindre la voix de Nohemí Hervada. Ce texte avait déjà été traduit en anglais, en portuguès et en italien. Aujourd’hui en 2023.. je le traduis pour toi, je lui ai demandé la permission de vous le présenter en français.

J’aimerais bien convaincre Nohemi de venir à l’Espacio Continuum de la websphere française. Elle parle français, mais elle dit que son français est un peu rouillé. 

Je pense qu’elle sera encouragée à venir si vous nous dites ce que “les mères abandonnons” vous ont fait ressentir.

Texte Original en Espagnol: https://nohemi-hervada.com/las-renuncias-de-las-madres/

Texte en anglais :  What mothers give up

Texte en italien : Le renuncie delle mamme

Mère de trois, geographe et expert en Parentalité, je m'appelle Mercedes Granda et je suis Consultante Perinatale. Parentalité Continuum c'est mon projet.
Savoir plus...

Réseaux et contacts

Les questions par thèmes

Inscrit toi Ateliers et reunions

  • Sale! #sommeilbebe

    Atelier sommeil “Comment dorment les bébés ?”

    0 out of 5
    27,00
    Add to cart
  • Séance individuelle de portage

    Séance à domicile et individuelle de portage

    0 out of 5
    57,00
    Add to cart

Toutes les informations fournies sur ce blog le sont à des fins d’information
et de discussion générale uniquement.

Il est de votre responsabilité de vérifier de manière indépendante toute information ou opinion contenue sur ce site et de consulter votre médecin, pédiatre ou autre professionnel compétent pour l’exactitude
et l’applicabilité de toute information
sur ce site.

Mes recommandations

FIRMAPARA-BLOGMERCEDESGRANDA

Si vous avez aimé cet article
Si vous pensez qu’il peut être utile à quelqu’un d’autre

Partager via les réseaux sociaux et WhatsApp

Mon blog est alimenté par vos commentaires

Leave a Comment

Ouvrir chat
💬 Besoin d'aide ?
Hola 👋 Ici, tu peux me poser tes questions