Un bébé qui pleure, ce qu’une mère tait

Une chose qu’on ne nous dit pas à propos des pleurs d’un bébé, c’est que leur principale fonction est d’être insupportables. Les pleurs sont faits pour nous ennuyer, et pour survivre. Mais aussi pour faire survivre les mères.

Bébé, j'en peut plus! Tes pleures sont insupportables. Deprimée par des pensées sombres, sumergée par les emotions ou les responsabilités, un accouchement traumatisan,une cesarienne,VOG, un allaitement douloureux, la vie de couple ou même la maltraitance, des besoins primaires très exigeants...

Ta vie dépend du fait que tu pleures ou non

Comme on dit en Espagnol, Il y a plus vrai que : celui qui ne pleure pas ne tète pas. “Si no lloras, no mamas”. Qui ne demande rien n’a rien, et c’est justement une avantage adaptative determinante dans l’espece humaine.

Mais imagine encore que tu est ce bébé, et tu découvre aussi l’interoception. Les message physique interne de ton corp, les odeurs qui t’entourent, y compris les hormones de stress ou les hormones d’amour de ta mère à laquelle vous êtes très réceptif, et de ton père….

Vous avez faim, vous avez mal au ventre. C’est quoi cette douleur ?, quand fini elle ?… Au secour !!

Vous n’avez aucune notion du temps, et tu peut pleurer avec la même intensité tout les 20 min. ou même ne pas t’arreter pendant des heures. Tu fait sonez l’alarme. Tu ne connais que le moment présent, mais cette presente est aussi eternel. Il n’y a pas de souvenir des horaires, rien. Le jour et la nuit se confond jusqu’a tes 3 mois.

Peu importe que vous ayez été en sécurité dans des tendres bras il y a 5 minutes, vous ne vous en souvenez pas et vous ne savez pas combien de temps ils leur faudra pour revenir.

Vous n’avez encore aucun souvenir de l’extérieur, de ce à quoi il ressemblera, si ce sera un monde difficile ou non. Vos sensations sont donc à la surface, TOUTES.

Changeons le paysage !

Si vous étiez une mère quaternaire et que vous deviez aller chercher de la nourriture, vous l’emmèneriez probablement avec vous. Mais vous ne pouvez pas. Vous cherchez un endroit sûr, laissez votre bébé sous un arbre et commencez à ramasser des fruits ou des graines, ou cherchez un animal plus petit. Au même moment, une autre mère fait exactement la même chose que vous.

Vous commencez à vous éloigner et le bébé de l’une des mères commence à faire du bruit,
mais pas celui de l’autre.

Pour le bébé qui fait du bruit, la mère ne peut pas s’éloigner, car quelque chose, quelque chose que le bébé sent, lui dit qu’il y a une alerte et qu’elle doit retourner.

En revanche, si le bébé ne fait pas de bruit, n’attire pas l’attention, la mère peut s’éloigner.

Cela dure un certain temps, quelques heures, et chaque fois que le bébé qui pleure attire l’attention, la mère arrive.

Le même temps s’écoule avec le bébé qui ne pleure pas et avec une mère qui s’éloigne de plus en plus en distance ou en temps pour récupérer le bébé.

Maintenant, dites-moi, quel bébé a, selon vous, le plus de chances de survivre ?

pleurer avec notre bébé, mettre des mots sur ce moment peut nous aider tous les deux. Pleurer n'est pas mauvais, cela sauve des vies ! Ce qui est mauvais, c'est de ne pas écouter les mères


Si vous avez un bébé qui pleure beaucoup, rappelez-vous que nous sommes les descendants de bébés qui pleuraient.

Combien de fois une mère se sent-elle coupable parce qu’on lui a dit que si elle portait son bébé, il pleurerai moins. Et vous êtes là, avec le porte-bébé et votre bébé qui pleure, à vous demander ce que vous faites de travers.

Les pleurs sont un message qui doit être entendu ou au moins acccompagné, et il est tout à fait normal que les pleurs vous énervent, c’est leur raison d’être car il faut s’en occuper.

Les pleures sont tellement insupportables que, dans un supermarché,
les yeux de nombreuses personnes seront braqués
sur toi pour que tu les fassez taire.

Neanmoins, je suis très triste de constater que lorsque les bébés pleurent beaucoup et que les mères ou les pères sont débordés au point de perdre le contrôle, nous avons normalisé le fait de quitter la pièce, de se séparer du bébé et de crier s’il le faut.

Et je ne nie pas que j’ai moi-même parfois eu besoin de quitter la pièce pour ne pas crier sur mes enfants, pour respirer et rationaliser ma réaction.

Mais il y a aussi des étapes avant d’en arriver là
et j’ai l’impression qu’elles sont négligées

On nous dit qu’ils pleurent pour satisfaire des besoins fondamentaux, mais que se passe-t-il si nous les avons déjà couverts et qu’ils ne suffisent pas ?

Et que se passe-t-il de nos propres besoins de femmes, de mères ?

Combien de fois une mère est-elle déprimée par des pensées sombres, submergée par les émotions, les responsabilités, un accouchement traumatisant, une césarienne, un allaitement douloureux, des besoins primaires très exigeants pour les bébés ou même la vie de couple, la maltraitance… ? Il y a sûrement des bébés qui ont beaucoup pleuré et qui ont finalement eu des retards de diagnostic, aussi…

Combien de fois la société nous demande-t-elle de sourire, d’être la mère parfaite ? Combien des fois nous dit qu’on exagere, qu’on est trop fussionelles ? La phrase lapidaire “vous êtes tous les deux en bonne santé, je ne sais pas pourquoi vous pleurez”.

Et si, parfois, les bébés pleuraient ce que les mères ne peuvent pas pleurer ou exterioriser ?

Les émotions ne sont pas à blâmer, il faut les transiter. Ce n’est pas vous qui ne pouvez pas, c’est la société qui fait la sourde oreille à notre santé mentale.

Ne serait-il pas bon de normaliser le fait que nous pouvons aussi pleurer avec nos bébés, qu’il existe aussi la possibilité de pleurer avec eux à chaude larmes… de les embraser, de le sentir, de dire, de raconter au bébé pourquoi nous sommes dans cet état que nous avons du mal à comprendre. Sans coupabilité…

Cher bébé, tes pleurs m’accablent… j’en peut plus !

Je demande souvent aux mères : as tu parlé à ton bébé ?

J’ai moi aussi pleuré à chaud larmes avec mes enfants. Et Il n’est pas nécessaire de tout lui dire, ni même en détail, mais il suffit qu’il comprenne pourquoi, que ce n’est ni de sa faute ni de la vôtre.

Je l’ai moi même experimenté avec mes enfants, et j’ai vu tant de fois l’énorme pouvoir des mots. Cela a toujours un effet positive sur tout le monde.

D’abord sur le bébé, car le fait de nous écouter parler l’aide à interpréter le monde dès le premier jour. La tonalité, change, on peut essayer de conecter avec lui à travers le regard, le contact.. l’odorat de sa petite tête est particulierement appaissant des fois…

Et pour nous, c’est souvent libérateur, parfois nous n’osons même pas nous avouer, nous ne savons pas ce qui nous arrive, mais mettre des mots nous libère, nous aide à mieux nous comprendre. Raconter une naissance traumatisant, un rencontre tardif, une separation, un deuil… C’est ne pas ta faute, tu est humaine.

Ma chere mère, mon cher père…

Il est vrai que les mots sont importants, que la communication est essentielle, mais n’oublions pas que son but ultime est la compréhension de l’autre.

Chercher l’aide et l’écoute d’autres adultes, est important. Mais il est pas moins vrais que la société as du mal avec l’ecoute à la maternité.

Combien de fois nous, les mères, comparons-nous involontairement nos bébés et croyons-nous que les autres bébés ne pleurent pas, ou avez-vous vraiment une amie qui a un bébé qui ne pleure “jamais”… ?

Combien de mères pourraient être réconfortées par un peu d'écoute, sans conseils, sans solutions, juste en les prenant dans les bras. Parce qu'au final, crier seul n'est qu'un pis-aller. 

Prenons soin de la santé mentale des mères.

Peu importe les efforts que vous déployez, tous les bébés pleurent ! Tous !

Le plus difficile est parfois de savoir pourquoi.
Et maintenant, dites-moi si nous descendons ou non des bébés qui pleurent ?

Si votre bébé pleure beaucoup, il est un survivant !!

Ecoutez le, et ecoutez vous, il est peut-être en train de vous sauvez la vie.

Un livre pour nous aider :

Author picture

Mère de trois, geographe et expert en Parentalité, je m'appelle Mercedes Granda et je suis Consultante Perinatale. Parentalité Continuum c'est mon projet.
Savoir plus...

Réseaux et contacts

Les questions par thèmes

Inscrit toi Ateliers et reunions

  • Séance individuelle de portage

    Séance à domicile et individuelle de portage

    0 out of 5
    57,00
    Add to cart
  • Atelier maternité «la femme et la mère»

    0 out of 5
    15,0025,00
    Select options

Toutes les informations fournies sur ce blog le sont à des fins d’information
et de discussion générale uniquement.

Il est de votre responsabilité de vérifier de manière indépendante toute information ou opinion contenue sur ce site et de consulter votre médecin, pédiatre ou autre professionnel compétent pour l’exactitude
et l’applicabilité de toute information
sur ce site.

Mes recommandations

FIRMAPARA-BLOGMERCEDESGRANDA

Si vous avez aimé cet article
Si vous pensez qu’il peut être utile à quelqu’un d’autre

Partager via les réseaux sociaux et WhatsApp

Mon blog est alimenté par vos commentaires

Leave a Comment

Ouvrir chat
💬 Besoin d'aide ?
Hola 👋 Ici, tu peux me poser tes questions